«Mouvement Deluxe»: le langage du Web, saison 2

«Les palettes des décors sont choisies avec le souci de ne jamais avoir de couleurs qui se dédoublent de lieu en lieu. Et on a un gros souci de varier les espaces, les personnages, les types de blagues, les thèmes…», explique Mathieu Handfield, le réalisateur.
Photo: Production Sport «Les palettes des décors sont choisies avec le souci de ne jamais avoir de couleurs qui se dédoublent de lieu en lieu. Et on a un gros souci de varier les espaces, les personnages, les types de blagues, les thèmes…», explique Mathieu Handfield, le réalisateur.

Il existe beaucoup de séries en ligne qui reprennent les codes de la télévision traditionnelle, mais qui sont diffusées sur Internet. La détonnante production animée Mouvement Deluxe, qui a récemment lancé sa deuxième saison, est plutôt un exemple de création totalement intégrée dans le langage Web : c’est absurde, hyper rythmé, coloré, et varié. Et ça se consomme le temps d’un passage sur le trône.

Avec ses épisodes qui durent en général entre trois et cinq minutes et qui sont peuplés de sketchs hachurés, Mouvement Deluxe est une drôle de bête. Techniquement, on y découvre une série de personnages en marionnettes de tissus, filmées en stop-motion, mais auxquelles on ajoute de l’animation plus traditionnelle. Et le contenu y est décalé, un peu vulgaire, déstabilisant et, finalement, étrangement attachant. « Il faut accrocher le monde qui n’a pas le temps de regarder quelque chose, résume le réalisateur, Mathieu Handfield. C’est ça notre public, c’est ça qu’on vise, des gens qui ne sont pas préparés à s’asseoir pour regarder une émission. »

Tout dans Mouvement Deluxe est donc pensé pour que l’internaute qui fait défiler son fil Facebook le temps d’une petite pause s’y accroche les doigts et n’en sorte qu’après le tourbillon iconoclaste créé par Bobby Botché, Willy Toasté, Marie-Cute Perron, Neil McNeil, Sally Langue-De-Boeuf et les deux nouveaux et forts laids personnages générés par ordinateur, Keven et Kevin. « On lutte contre des vidéos de gens qui tombent en “bécyk” et des vidéos de chats cute, c’est ça, notre compétition », dit sérieusement en riant Handfield, aussi auteur et acteur.

  
Photo: Félix Renaud Mathieu Handfield, réalisateur de «Mouvement Deluxe»

Produit par SPORT, Mouvement Deluxe se démarque aussi par son aspect visuel, estime Mathieu Handfield. « Ça se passe dans le choix des couleurs. Les palettes des décors sont choisies avec le souci de ne jamais avoir de couleurs qui se dédoublent de lieu en lieu. Et on a un gros souci de varier les espaces, les personnages, les types de blagues, les thèmes… »

Tout comme dans la première saison, les nouveaux épisodes de Mouvement Deluxe, qui paraissent en ligne les lundis midi, ne sont pas construits avec une trame narrative. C’est plutôt l’inverse : les sketchs se suivent et ne se ressemblent pas. Le rythme est ici une des clés du succès. « Il y a des sketchs qui se résument à une ligne, qui sont faits juste pour te briser la tête, admet le réalisateur. Et t’as pas eu le temps de comprendre qu’on est déjà en train de regarder autre chose. Le montage fait toute la job de l’humour. »

En fait presque tout le travail, ajoute tout de suite Handfield, précisant que le mixage sonore est essentiel à la production. « C’est super bizarre à regarder quand la musique et les effets sonores ne sont pas là. Pour vrai, c’est vraiment pas drôle. C’est un travail de moine aussi; on va bouger tel effet sonore d’un poil jusqu’à ce qu’on parte à rire. »

Liberté

Lors de sa première saison, Mouvement Deluxe était une production autonome, sans diffuseur. Pour la deuxième saison, qui arrive trois ans plus tard en raison des difficultés de financer un tel projet, Télétoon la nuit héberge les épisodes sur son site.

« Côté créatif, il n’y a personne qui nous freine, ils ne nous ont pas demandé de couper ou de modifier quoi que ce soit, se réjouit Mathieu Handfield. Ils nous font confiance, et on reste dans les limites du bon goût. Même si c’est un peu weird comme émission, on est quand même bon enfant. »

Les discussions sont encore très préliminaires, mais l’équipe de Mouvement Deluxe aimerait développer du contenu plus structuré avec ses personnages, comme une émission de télévision plus traditionnelle, explique Handfield.

On reste dans les limites du bon goût. Même si c’est un peu «weird» comme émission, on est quand même bon enfant.

Déjà, lors de cette deuxième saison, l’équipe a développé un « feuilleton », soit une série de huit mini-épisodes autour de Bobby Botché et du chien Monsieur Collaway. « C’est une tentative de notre côté pour voir si les personnages tiennent la route dans un contexte qui est davantage narratif, confie le réalisateur. Les personnages ont, à notre surprise, assez de matière ou de substance pour vivre des situations plus longues que juste joke-joke-joke

Grâce aux Fonds des médias du Canada, Mouvement Deluxe a déjà obtenu des sous pour une 3e saison, qui est presque entièrement écrite et qui sera tournée très bientôt. «Donc il n’y aura pas de grand vide après la deuxième saison», se réjouit Mathieu Handfield.

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

Mouvement Deluxe

Saison 2. Chez Télétoon la nuit. Mis en ligne les lundis à midi. Réalisation par Mathieu Handfield.