«Les misérables»: épique saga

Dès les premières images illustrant la défaite de Waterloo, on comprend que cette série de six épisodes d’une heure ne manque pas d’ambition ni de moyens.
Photo: PBS Dès les premières images illustrant la défaite de Waterloo, on comprend que cette série de six épisodes d’une heure ne manque pas d’ambition ni de moyens.

Encore une adaptation des Misérables ? Eh oui, mais rassurez-vous, ceux-ci ne chantent pas ! De fait, oubliez la mouture de Tom Hooper mettant en vedette Hugh Jackman, Russell Crowe et compagnie s’égosillant des sanglots dans la voix. Chez Tom Shankland (The City and the City), on s’inspire directement de l’oeuvre colossale de Victor Hugo et non de son dérivé « enchanté ».

Confié aux bons soins d’Andrew Davies (les téléséries Guerre et Paix, La petite Dorrit, Raison et sentiments), qui connaît bien ses classiques, le destin de Jean Valjean (Dominic West), Javert (David Oyelowo), Fantine (Lily Collins), Cosette (Ellie Bamber) et des vils Thénardier (Olivia Colman et Adeel Akhtar) s’en trouve ainsi plus étoffé que dans l’opus précédemment cité.

Dès les premières images illustrant la défaite de Waterloo, on comprend que cette série de six épisodes d’une heure ne manque pas d’ambition ni de moyens. On n’a pas lésiné sur la reconstitution d’époque, tandis que les personnages déambulent dans un Paris coupe-gorge aux rues étroites et sales.

Le ton est parfois grandiloquent, le trait un chouïa caricatural et la tentation de verser dans le mélo jamais très loin. Et on ne vous parle pas de l’envahissante bande sonore de John Murphy (28 Days Later) qui veut absolument dicter nos émotions… Au bout du compte, qu’apporte cette nouvelle version ? Une distribution placée sous le signe de la diversité culturelle, laquelle confirme que le petit écran évolue lentement mais sûrement.

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

Les misérables

PBS, dimanche, 21 h