Radio-Canada augmente de 50% son budget jeunesse

L'humoriste Rosalie Vaillancourt présentera de courtes capsules.
Photo: Radio-Canada L'humoriste Rosalie Vaillancourt présentera de courtes capsules.

Dans un contexte où les plateformes étrangères trouvent massivement leur chemin jusqu’aux yeux et aux oreilles des enfants et des adolescents d’ici, Radio-Canada a décidé d’augmenter « de plus de 50 % » ses investissements en production jeunesse. « Notre souci, c’est de ne pas “échapper” une génération », a expliqué le vice-président principal du diffuseur public, Michel Bissonnette.

Radio-Canada a donc annoncé lundi matin qu’une quarantaine de nouveaux titres — dont dix émissions originales — viendraient enrichir dès le mois de mars ses multiples plateformes, que ce soit à la télévision traditionnelle ou en ligne.

Dans le lot, notons la comédie dramatique pour adolescents Nomades, le magazine éclaté 14 mille millions de choses à savoir (avec entre autres Pier-Luc Funk), des capsules de deux minutes avec Rosalie Vaillancourt et le retour de Salmigondis en format court de quatre minutes.

Trois des patrons de la télévision de Radio-Canada étaient présents pour l’annonce de cette nouvelle qualifiée de « fondamentale » par Dominique Chaloult, la directrice générale de la télévision de Radio-Canada.

Cette annonce arrive à quelques jours de la relâche, reconnaît Christiane Asselin, première directrice de la programmation Web et aussi patronne du volet jeunesse de Radio-Canada. Mais le contexte de l’industrie télévisuelle demandait aussi des gestes concrets, croit-elle.

« Il faut se positionner aujourd’hui parce que, tranquillement pas vite, le marché s’effrite, croit Mme Asselin. Les jeunes passent de plus en plus de temps sur [le jeu] Fortnite, Disney s’en vient avec une plateforme, il y a une réalité qui apparaît et ce n’est pas le style de Radio-Canada d’attendre que le tsunami nous frappe pour réagir. »

Avec les ajouts à venir, Tou.tv comptera quelque 250 titres jeunesse sur son site. Déjà, précise Mme Chaloult, Radio-Canada diffuse environ 120 heures par année de contenus pour les plus jeunes.

Choix stratégique

Pour financer cette vision, le vice-président principal de Radio-Canada, Michel Bissonnette, a expliqué avoir fait « un choix stratégique où on va désinvestir un peu dans d’autres endroits pour réinvestir davantage au niveau de notre offre pour ados », précisant que le diffuseur a réduit ses dépenses d’administration à la faveur de la programmation. Aucune des sommes d’argent en question n’a été précisée par le diffuseur.

Alors que le mandat de Radio-Canada sera discuté lors de la réforme en cours de la Loi sur la radiodiffusion et que le diffuseur devra renouveler sa licence l’année prochaine devant le CRTC, Michel Bissonnette précise que l’objectif de cette annonce « n’est pas politique ».

Il campe ces nouveaux budgets jeunesse dans le contexte réglementaire où les Netflix de ce monde peuvent jouer sur le même terrain que les diffuseurs canadiens. Pendant ce temps, ajoute-t-il, les plus jeunes générations sont de plus en plus bilingues.

« Notre souci, c’est de ne pas “échapper” une génération », a souligné M. Bissonnette, ajoutant qu’il est important que les référents culturels d’ici continuent à bercer la consommation des plus jeunes.

Le vice-président admet aussi que Radio-Canada avait délaissé depuis quelque temps le créneau des adolescents et des préadolescents, et que les nouvelles sommes investies permettront d’y remédier.

« Sincèrement, un diffuseur public a lieu d’être tant et aussi longtemps qu’il est pertinent et qu’il réussit à avoir une offre de programmation qui rejoint tous les publics, a expliqué Michel Bissonnette. Et quand je regardais notre offre de programmation, qu’elle soit en information, en radio ou en télévision, je vous dirais que je considérais que les 55 ans et plus sont très, très bien servis à Radio-Canada, mais que la clientèle plus jeune était moins bien servie. »

Trois ajouts

Lors des saisons 2019 et 2020, Radio-Canada ajoutera à sa grille trois nouveaux contenus de fiction, hebdomadaires, qui trouveront une place hors des créneaux habituels du jeunesse. Deux d’entre eux seront diffusés aux heures de grande écoute, et cibleront à la fois les adolescents et leurs parents.

Parmi les autres ajouts à la programmation jeunesse, on note pour les 6 à 9 ans l’émission Danser sa vie, où Alice Morel-Michaud et Massi Mahiou s’amusent avec la danse. De plus, le diffuseur ajoute la comédie dramatique Avec moi sur la réalité d’une jeune youtubeuse. Les bouts de chou auront aussi droit à sept nouveaux épisodes de Monsieur Craquepoutte.

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.