«Prières mortelles en Amérique»: une prière pour Matthew

Rigoureux, le journaliste Jean-Baptiste Jacquet multiplie les éclairages interrogeant des adeptes passés et présents de cette foi interdisant tout recours à la médecine.
Photo: Télé-Québec Rigoureux, le journaliste Jean-Baptiste Jacquet multiplie les éclairages interrogeant des adeptes passés et présents de cette foi interdisant tout recours à la médecine.

Fin des années 1970, aux États-Unis. Le garçonnet plein de vie de Rita et Douglas Swan, « très robuste et très chahuteur », est terrassé par une fièvre. Ses parents prient sans relâche pour son salut, leur foi leur interdisant tout recours à la médecine. Matthew mourra faute de soins, à 16 mois, des suites d’une méningite. Accusé d’avoir manqué de foi, le couple rompt avec sa communauté et part en guerre contre ces États qui, au nom de la liberté de culte, acceptent qu’on prive un enfant de soins vitaux. En toute légalité.

Leur lutte a traversé le temps jusqu’à Prières mortelles en Amérique de Jean-Baptiste Jacquet, qui tristement les rattrape des décennies plus tard, alors que le culte de la foi guérisseuse continue à semer la mort. Nos voisins du Sud comptent toujours un million d’adeptes de cette religion qui défendent « l’exception religieuse » pour les parents qui auraient failli à « protéger leurs enfants » en se remettant « à la seule prière ». « Ils n’ont pas l’air de fanatiques, ils parlent bien, mais ce qu’ils demandent […], c’est le droit de laisser mourir un enfant », insiste Rita à la caméra.

Rigoureux, le journaliste Jean-Baptiste Jacquet multiplie les éclairages interrogeant des adeptes passés et présents (ces derniers étant peu loquaces, mais fermes), mais aussi des politiciens, des législateurs et même un shérif au discours percutant. Son travail formel est développé avec un bon sens de la narration. Il souffre toutefois d’une caméra guère inspirée et d’un montage terne, qui n’enlèvent rien à la force de frappe de sa proposition, aussi dérangeante que porteuse de lumière.

Prières mortelles en Amérique

Télé-Québec, mercredi, 20 h ; en reprise jeudi, 14 h