MusiquePlus disparaîtra des écrans cet été

Le changement d’identité de MusiquePlus n’entraîne aucune perte d’emploi au sein du Groupe V Média, seules des productions indépendantes prendront fin.
Photo: Pedro Ruiz Le Devoir Le changement d’identité de MusiquePlus n’entraîne aucune perte d’emploi au sein du Groupe V Média, seules des productions indépendantes prendront fin.

MusiquePlus, qui a mis au monde des animateurs vedettes comme Véronique Cloutier, Sonia Benezra et Anne-Marie Withenshaw ainsi que de nombreux jeunes artistes québécois, cédera sa place à une chaîne vouée à des séries et des films réconfortants, a annoncé jeudi le Groupe V Média.

Depuis l’acquisition de la chaîne musicale par le Groupe V, en 2013, celle-ci s’est tranquillement éloignée de la diffusion de vidéoclips et de contenu musical. Aujourd’hui, la programmation compte principalement des émissions de téléréalité, des films et des séries américaines.

Le Groupe V Média espère réussir une transformation aussi efficace que celle opérée avec son autre chaîne musicale, MusiMax, dont la nouvelle identité Max a permis d’augmenter ses parts de marché de 75 %.

Selon le vice-président principal et chef de la stratégie d’affaires, Dimitri Gourdin, la nouvelle identité sera dévoilée vers la mi-mars, mais le contenu sera orienté notamment vers des comédies romantiques et des films qui appellent à la nostalgie.

La chaîne entièrement transformée va être officiellement lancée pour la rentrée d’automne.

Le changement d’identité de MusiquePlus n’entraîne aucune perte d’emploi au sein du Groupe V Média, seules les productions indépendantes OD + en direct et Buzz vont prendre fin.

Pour la première année d’exploitation de la nouvelle chaîne, le Groupe V entend diffuser uniquement du contenu d’acquisition, mais des productions originales pourraient s’ajouter à la grille horaire dans la deuxième ou troisième année.

Une histoire d’audace

Sonia Benezra a été la toute première tête d’affiche de MusiquePlus, en 1986. L’animatrice a rapidement été adoptée par le public et a fait sa marque en recevant les plus grandes stars internationales, comme David Bowie, Sting ou Madonna, lors de leurs passages à Montréal.

« C’était la place la plus audacieuse, c’était un passage obligé », souligne-t-elle en reconnaissant que MusiquePlus n’existe déjà plus depuis un bon moment. L’animatrice confie tout de même être triste d’apprendre que la nouvelle est officielle.

En faisant abstraction de la nostalgie, Mme Benezra déplore un « manque de vision et d’audace » de la part du Groupe V Média. Elle regrette de voir qu’on ne diffuse pratiquement plus que du contenu acheté de l’étranger et qu’on a évacué la musique.

« On n’a pas su faire quelque chose d’intéressant ou d’intelligent, je trouve, avec cette station, et j’ai beaucoup de peine. » Selon elle, bien que le Web accapare une bonne partie du jeune auditoire, la télévision demeure pertinente pour la génération qui a grandi avec MusiquePlus. « On aurait pu évoluer avec ces gens-là », croit-elle.

Sonia Benezra s’inquiète aussi pour l’avenir des milliers d’heures d’archives et d’entrevues avec de grands artistes. Elle garde d’ailleurs un merveilleux souvenir de ses anciens collègues et de la naissance de cette chaîne musicale.

« C’était magique. On n’avait pas le droit d’être des stars, on faisait notre recherche et notre montage, même notre maquillage dans la salle de bain, sans éclairage ! » se rappelle-t-elle.

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.