Sur vos écrans: politique française, art noir et ballon ovale

La première saison de la série française «Baron noir» a été diffusée ici au printemps dernier. 
Photo: Canal + La première saison de la série française «Baron noir» a été diffusée ici au printemps dernier. 

Politique (pas si) fiction

 

Par les temps qui courent, les fictions politiques ont souvent des « croûtes à manger » pour égaler en situations improbables et revirements abracadabrants la vie politique bien réelle. La formidable série française Baron noir, dont la première saison a été diffusée ici au printemps dernier, s’en tire pas mal dans ce rayon. Cette incursion complexe mais captivante dans les coulisses du pouvoir, à travers le destin d’un politicien sans scrupule interprété magistralement par Kad Merad, revient pour une deuxième saison, qui débute à la veille du deuxième tour d’un scrutin présidentiel qui s’annonce très serré. Le charismatique candidat du Front national donne du fil à retordre à une candidate socialiste qui fait penser à plusieurs égards à un certain Emmanuel Macron…


Baron noir, saison 2
Canal + International, lundi, dès 20h (deux épisodes en rafale)

Photo: Artv

À coups de luttes

 

En ce début de Mois de l’histoire des Noirs, ce documentaire de Daniel Soutif et Jacques Goldstein, une coproduction Arte France, tombe à point nommé. C’est qu’il retrace une histoire que l’on connaît très peu, celle des artistes afro-américains, du XIXe siècle à nos jours, une histoire marquée par les combats politiques et sociaux auxquels ils se sont livrés à travers leurs oeuvres, et leurs efforts de reconnaissance au-delà de leurs communautés. Ce film plutôt conventionnel dans la forme mais au contenu inédit, qui profite d’archives visuelles rares et de témoignages de spécialistes, d’artistes et de collectionneurs, donne le goût de creuser le sujet un peu plus loin. C’est déjà beaucoup.


Noire est la couleur
Artv, lundi, 20h30

Photo: David J. Phillip Associated Press

Le grand festin

 

Pour plusieurs, le Super Bowl est synonyme de boustifailles souvent bien arrosées, de publicités d’exception et, quand même, un peu de ballon ovale… Le programme court, en soirée, suffira sans doute amplement. Les vrais amateurs de football américain auront de quoi se sustenter en matière de prédictions, d’analyses d’avant match, dès midi aux grands réseaux anglophones qui le diffusent et dès 10 h à RDS. Les habitués de la grand-messe que sont les Pats de la Nouvelle-Angleterre depuis quelques années affrontent les Rams de Los Angeles, après des finales de conférence qui ont fourni des émotions fortes aux spectateurs. Reste à voir si le spectacle de dimanche sera aussi captivant.


Super Bowl LIII
RDS, CTV et CBS, dimanche, 18h30

Le visionnement en continu

L’émission de rénovation ne se soustrait pas à la tendance « tout à la vedette » qui sévit actuellement. Après les rénovations plus ou moins désastreuses de l’animateur Richard Turcotte à Canal Vie et de la chanteuse et blogueuse de popote Marilou sur Véro.tv, on peut maintenant suivre le chantier de la future résidence de l’une des actrices de l’heure, Sarah-Jeanne Labrosse, une adepte du retapage de maisons. Pour réveiller le castor bricoleur en soi, ou pas.
 

Passion poussière

Véro.tv, dès jeudi


Là par et pour elles

Quatre ans durant, la réalisatrice Martine Asselin a posé sa caméra dans le sillage d’un homme déterminé à faire son chemin là où aucun autre n’était encore allé : dans le cocon des soins prodigués par les sages-femmes. Dans cet univers où se fabrique la suite du monde, on suit Louis Maltais de son premier jour à l’université jusqu’à l’obtention de son diplôme. Son mélange de candeur, de doute et de détermination ajoute un surplus d’âme à un sujet déjà rempli d’humanité. En résulte un bien beau portrait d’un métier essentiel se conjuguant toujours au féminin, Louis Maltais revendiquant pour lui-même, parce qu’il est là « par et pour elles », le titre de sage-femme.

Un homme sage-femme
Unis, lundi, 21h