Sur vos écrans: rires et dangers au Canada

L’animateur et son invité parlent entre autres des sources d’inspiration, des méthodes de travail et de leur perception de leur métier.
Photo: Unis L’animateur et son invité parlent entre autres des sources d’inspiration, des méthodes de travail et de leur perception de leur métier.

Comiques «minoritaires»: la réalité

 

La chaîne Unis a eu la bonne idée de programmer tout de suite après sa comédie sur les débuts rocambolesques d’un trio d’humoristes acadiens une série qui dresse le portrait d’humoristes d’un peu partout au Canada qui pratiquent leur art en milieu « minoritaire ». Chaque épisode, animé avec enthousiasme par le comédien et comique acadien de la Nouvelle-Écosse Ryan Doucette, nous entraîne à la rencontre d’un de ces valeureux, essentiellement des francophones, dont certains font rire dans les deux langues officielles, pour joindre les deux bouts ou pour leur bon plaisir, comme c’est le cas de Mike Ward. L’animateur et son invité, qui se livrent à un numéro devant un public dans la ville d’origine de ce dernier, parlent entre autres des sources d’inspiration, des méthodes de travail et de leur perception de leur métier. Ça nous change un peu des vedettes québécoises du rire…


Le sens du punch
Unis, mercredi, 20h30

 

Automne ontarien

 

Après une première saison dans la froidure de l’hiver nord-ontarien et une deuxième saison dans les nuées de mouches de l’été, la troisième saison de cette adaptation des romans de Giles Blunt se déroule en automne, au lendemain du décès tragique de l’épouse du personnage principal, le détective Cardinal (Billy Campbell). Ce dernier doit également enquêter sur un double meurtre avec sa collègue Lise Delorme (Karine Vanasse), dont il se rapproche de plus en plus… Le réalisateur Daniel Grou (Podz) signe encore une fois cette série policière canadienne, qui a la particularité d’être diffusée en simultané dans les deux langues officielles. Une quatrième saison est déjà en production.


Cardinal : quand tu liras ces mots
Super Écran et CTV, jeudi, 21h

Obstacles ferroviaires

 

La fondation de la fédération canadienne est intimement liée au projet de chemin de fer qui la traverse désormais, d’un océan à l’autre. Cette série documentaire s’intéresse à la façon dont ceux qui l’utilisent et l’entretiennent arrivent à protéger les routes ferroviaires du pays pour qu’elles soient efficaces. Intéressant, si on arrive à faire abstraction de la narration et de la réalisation tapageuses…


Train d’enfer
Canal D, mardi, 19h

Le visionnement en continu

La réalisatrice et actrice Frankie Shaw poursuit sa formidable exploration de la vaste quête d’identité de son attachant personnage « semi-autobiographique » de jeune mère célibataire désargentée du quartier sud de Boston, apprentie actrice et basketteuse du dimanche. Dans cette deuxième saison, elle se permet quelques digressions à son récit jusque-là linéaire et réaliste, avec des retours dans le temps et un épisode « western ».
 

SMILF, saison 2

Showtime et Cravetv.ca,

dimanche, dès 21h


L’art de la guerre référendaire

Ce téléfilm de la BBC, d’abord diffusé au Royaume-Uni au début de janvier, ne perd pas de son intérêt au lendemain du vote fatidique du Parlement britannique sur l’accord sur le Brexit. C’est qu’il met en lumière la campagne référendaire de 2016 sur cet épineux sujet à travers les tactiques adoptées par les stratèges du camp pro-Brexit et tout particulièrement celles de son directeur, Dominic Cummings, interprété par Benedict Cumberbatch.

Brexit
HBO et Cravetv.ca, samedi, 21h