«L’effet wow»: format culturel

Sébastien Diaz anime et réalise le nouveau magazine culturel d'Artv, «L'effet wow».
Photo: Artv Sébastien Diaz anime et réalise le nouveau magazine culturel d'Artv, «L'effet wow».

Après près d’une décennie à la barre de Voir puis de Formule Diaz à Télé-Québec, Sébastien Diaz rebondit à celle de L’effet wow, le nouveau magazine culturel d’Artv, qu’il anime et réalise. On sent déjà bien sa griffe, le tout premier numéro affichant sa pétulance habituelle et mettant en valeur son inépuisable enthousiasme pour la culture ; ceux qui la font comme ceux qui la croquent à belles dents.

C’est le comédien Pier-Luc Funk, un improvisateur aguerri, qui casse la glace en entrant parfaitement dans la furia diazienne sous l’œil bienveillant d’un public conquis. Même si son entrevue se déroule dans un registre plus formel, en tête à tête dans un lieu pour le moins inusité et d’un chic consommé, Ginette Reno referme la parenthèse avec la même impression de complicité naturelle.

Le magazine d’une heure nous permet aussi de faire connaissance avec le Club social, formé d’amateurs de culture plus matures, qui tentent de décortiquer la machine à succès des Trois Accords. L’idée est riche, mais son déploiement reste en surface. Un autre segment, plus journalistique, nous amène dans une classe d’immersion avec Boucar Diouf, qui offre le moment le plus touchant de cet épisode.

Les segments sont originaux, chacun portant une signature assumée. Certains se résument à des clins d’œil tandis que d’autres s’étirent pour gagner en profondeur. Reste que leur nombre finit par donner l’impression qu’on papillonne beaucoup sur ce plateau hyperactif qui bourdonne fort, jusqu’à parfois donner le tournis. À suivre.

L’effet wow

Vendredi, Artv, 22 h. En reprise samedi, 10 h, dimanche, 17 h et jeudi, 11 h.