Sur vos écrans: adieux foisonnants et amitié d'exception

La production télévisuelle allemande connaît un renouveau intéressant depuis quelques années.
Photo: sundancenow.com La production télévisuelle allemande connaît un renouveau intéressant depuis quelques années.

D’autres au revoir

 

Outre le cinquantenaire Bye Bye, les émissions pour souligner la fin de l’année sont nombreuses, dans les deux langues officielles… Le traditionnel marathon de télé des casaniers de la Saint-Sylvestre s’ouvre avec la fête de la musique de France Beaudoin. Le mystère plane sur l’affiche de ce coup d’envoi des célébrations. Gageons que les fidèles de ce rendez-vous ne seront pas déçus. Suivra la revue radio-télévisuelle de la bande d’À la semaine prochaine, puis la toujours très attendue rétrospective de l’année concoctée par Infoman et ses collègues, qui réserve toujours quelques surprises dignes des « vraies nouvelles ». Contrairement aux autres émissions de cet enchaînement, que l’on peut revoir mardi.

Si vous voulez vous risquer à l’humour du ROC, on vous conseille d’aller jeter un œil à ce que proposeront les cousins de la fesse gauche d’Infoman, l’équipe de la déclinaison télévisuelle du site de nouvelles satiriques et absurdes The Beaverton dans leur revue de l’année. Dans un style plus conventionnel et prévisible, les vétérans des Maritimes de Canadian Air Farce et This Hour Has 22 Minutes offrent également leur spécial de fin d’année. L’embarras du choix, vous dites ?


En direct de l’univers. Spéciale du jour de l’An; À l’année prochaine; Infoman
Radio-Canada, lundi, dès 19h, rediffusion mardi, dès 18h30

The Beaverton Year in Review: 2018
CTV, lundi, 22h

Air Farce New Year’s Eve 2018 et The 22 Minutes Holiday Special
CBC, dès 20h
Photo: Radio-Canada

 

Avant l’effondrement

 

La production télévisuelle allemande connaît un renouveau intéressant depuis quelques années. On en a eu des échos récemment avec les séries Babylone Berlin et Dark. Le suspense d’espionnage Deutschland 83, sorti en 2015, l’histoire d’un jeune garde-frontière est-allemand envoyé de l’autre côté du mur pour infiltrer une base militaire de l’Ouest, fait partie de cette nouvelle vague. Voilà que la suite de cette série qui a reçu des critiques plutôt positives, sise cette fois en 1986, arrive sur la plateforme Sundance Now, qui propose d’ailleurs un lot de séries et de films indépendants qui valent le détour.


Deutschland 86
sundancenow.com, dès jeudi

 

La prodigieuse adaptation

 

On vous a déjà dit tout le bien que l’on pensait de cette adaptation de la formidable tétralogie d’Elena Ferrante. Voici une occasion de l’attraper, malheureusement expurgée de son dialecte napolitain puisqu’elle est offerte en version doublée en français.

 
L’amie prodigieuse
Club Illico, dès maintenant
Photo: HBO

Le visionnement en continu de la semaine

Le premier jour de 2019 appartient à un mégalomane notoire. C’est le jour qu’a en effet choisi Netflix pour lancer l’ultime saison des Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, dans laquelle le comte Olaf apparaît dans une forme aussi resplendissante que féroce. Les extraits ultraléchés qui ont filtré montrent des orphelins plus que jamais déterminés à sortir de ses griffes avides. Avec, à la clé, la fin d’un irrésistible désastre qui devrait surprendre jusqu’à ceux qui connaissent pourtant par coeur la série baroque de l’écrivain Lemony Snicket, promet-on.

Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire
Netflix, dès le 1er janvier

Clore son 50e en musique

Enregistrée en octobre dernier à la Maison symphonique, cette œuvre tissée des thèmes et musiques qui ont marqué l’histoire de la télé publique québécoise, interprétée par l’Orchestre Métropolitain sous la direction de Yannick Nézet-Séguin, faisait office de conclusion aux célébrations du demi-siècle de « l’autre télé ». Voici une occasion de l’entendre sur les ondes de ladite chaîne.

La symphonie Télé-Québec
Télé-Québec, dimanche, 20 h, en rediffusion jeudi 22h