Sur vos écrans : gens d’eau, de cœur et de stratégie

Les échos critiques du Royaume-Uni, où la série «The Little Drummer Girl» a été diffusée à la fin d’octobre, sont particulièrement positifs…
Photo: AMC Les échos critiques du Royaume-Uni, où la série «The Little Drummer Girl» a été diffusée à la fin d’octobre, sont particulièrement positifs…

Tous à bord!

Belle idée que cette série documentaire québécoise qui brosse le portrait de gens qui vivent sur l’eau, qui se sont adaptés à ce lieu de vie singulier pour en tirer le meilleur, ou, à tout le moins, un moyen de subsistance. Les dix épisodes présentent ceux qui font voguer des embarcations qui servent d’écoles ou de bibliothèques, de restaurants ou de poste de ravitaillement, ceux qui perpétuent les traditions de construction navale et ceux qui emmènent tout simplement des gens d’un endroit à un autre. Chaque épisode offre deux exemples volontairement différents ou très éloignés géographiquement pour illustrer chacun des thèmes explorés.

La série débute chez deux populations qui ont élu domicile sur des lacs pour fuir un asservissement certain : des descendants d’esclaves béninois installés dans une zone marécageuse inhospitalière qui en ont fait un village, maintenant habité par 40 000 personnes, et les Uros qui habitent sur des îles artificielles faites de roseau sur le lac Titicaca au Pérou. Un traitement ethnographique et patient.

  

Des bateaux et des hommes
TV5, mardi, 21 h, rediffusion mercredi, 14 h

 


Classe d’exception

Ceux qui ont passé un bon moment devant les récentes séries québécoises Classe à part et 180 jours trouveront très certainement leur compte dans ce très beau documentaire de Carole Laganière (L’Est pour toujours, Quartiers sous tension) qui nous fait entrer dans la classe de Sylvie Giroux, une enseignante qui œuvre depuis 25 ans auprès d’élèves autistes ou qui souffrent d’anxiété grave ou de déficience intellectuelle. Ils ont de 16 à 21 ans, ils sont au soir de leur vie scolaire et se préparent comme ils le peuvent à leur vie d’adulte. Et ils sont éminemment touchants. Pas surprenant que leur enseignante leur soit aussi dévouée…

  

Sylvie à l’école
Canal D, jeudi, 22 h



Le Carré par Park Chan-wook

Après la récente minisérie Le directeur de nuit, réalisée par la cinéaste danoise Susanne Bier, voilà une autre adaptation télévisuelle d’un roman de John le Carré signée par une pointure du cinéma mondial… Cette fois, c’est le Coréen Park Chan-wook (Old Boy, Ceci est mon sang) qui se prête à l’exercice pour les six épisodes (diffusés en paire) de cette relecture d’un classique du maître du récit d’espionnage. Les échos critiques du Royaume-Uni, où la série a été diffusée à la fin d’octobre, sont particulièrement positifs…

 

The Little Drummer Girl
AMC, lundi à mercredi, 21 h

Le visionnement en continu de la semaine

Cette série documentaire en quatre épisodes d’Alex Gibney (Enron : The Smartest Guy in the Room, Dirty Money) s’intéresse aux relations complexes et souvent très conflictuelles entre les présidents américains et le Bureau fédéral d’enquête, de Nixon à Trump.

Enemies : The President, The Justice & The FBI
Showtime et CraveTv, dimanche, 20 h

Les espions «espionnés»

À peine deux jours après la fin de sa diffusion originale en France à Canal+, la quatrième saison de la formidable série d’espionnage Le Bureau des légendes atterrit sur la plateforme de diffusion américaine « indépendante » Sundance Now, en version originale avec sous-titres anglais. On retrouve Malotru (Mathieu Kassovitz) et plusieurs de ses collègues de terrain de la Direction générale de la sécurité extérieure, alors que l’organisation est l’objet d’une enquête interne, menée par un personnage pas très rassurant incarné par Mathieu Almaric, qui excelle toujours dans les rôles de méchants…

Le Bureau des légendes, saison 4 (et les précédentes)
sundancenow.com, dès mercredi