«Struthof, le camp oublié»: nuit et brouillard, encore

Le KL-Natzweiler sera le théâtre de la mort par épuisement de milliers de déportés, dont de nombreux résistants et opposants. 
Photo: TV5 Le KL-Natzweiler sera le théâtre de la mort par épuisement de milliers de déportés, dont de nombreux résistants et opposants. 

Plus de 70 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, on pourrait croire qu’il ne reste plus grand-chose à apprendre sur les horreurs commises par les nazis et leurs complices. Et pourtant, ce que met en lumière ce documentaire français en surprendra sans doute certains qui se croyaient plus « ferrés » en cette matière historique.

C’est qu’il raconte la sombre histoire du seul camp de concentration nazi situé sur le territoire français (difficile de ne pas le retenir, le narrateur le répète avec emphase au moins une dizaine de fois en moins d’une heure…), en Alsace, alors annexée au Reich. Le KL-Natzweiler, construit dans le massif des Vosges au lieu-dit Struthof, sera le théâtre de la mort par épuisement de milliers de déportés, dont de nombreux résistants et opposants, que le régime identifiait sous le nom de code « Nuit et brouillard ». L’endroit servira également de laboratoire pour des expériences médicales sur des détenus, entre autres sur la toxicité de certains gaz.

Le documentaire, à la réalisation relativement classique pour ce « genre », appuyé par une musique dramatique qui frise la caricature, révèle les détails de l’origine et du fonctionnement de cette usine de mort à l’aide de témoignages de quelques survivants et de commentaires d’historiens spécialisés, les images d’archives de ce que fut jadis ce lieu sinistre étant sans doute assez rares. Celles qu’on en vient à s’imaginer à l’écoute de ce documentaire sont déjà bien assez effrayantes…

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

Struthof, le camp oublié

TV5, lundi, 21 h