Sur vos écrans: chanteurs animateurs

Télé-Québec indique qu’il s’agit là d’un «nouveau concept d’animation» qui se veut «le début d’une nouvelle tradition».
Photo: Télé-Québec Télé-Québec indique qu’il s’agit là d’un «nouveau concept d’animation» qui se veut «le début d’une nouvelle tradition».

Nouveau concept, en direct

Après deux éditions menées par l’animateur Sébastien Diaz, le Premier Gala de l’ADISQ, fête moins formelle que le « gros » gala du dimanche, trouve à sa barre deux artistes qui figurent souvent dans la liste des nommés aux Félix : Marie-Mai et Yann Perreau. Télé-Québec indique qu’il s’agit là d’un « nouveau concept d’animation » qui se veut « le début d’une nouvelle tradition ». Pourtant, les deux chanteurs ne sont pas les premiers à se livrer à ce genre d’exercice, parfois périlleux… Daniel Boucher et Catherine Perrin avaient coanimé la première édition de ce qu’on appelait alors L’Autre gala en 2005, et Ariane Moffatt avait mené toute seule l’édition, enfin télévisée, mais en différé de cinq jours, en 2007. Espérons que ce duo dépareillé saura tirer son épingle de ce jeu, livré devant ses collègues en direct du MTELUS.

Premier Gala de l’ADISQ 2018
Télé-Québec, mercredi, 20 h, en rediffusion, dimanche, 18 h

 
 

Cure de traverse

Le réalisateur Julien Lombard a suivi pendant 30 mois cinq malades ayant choisi d’emprunter des chemins de traverse plutôt que de s’en remettre à la médecine moderne. Son incursion est troublante, chacun de ses « modèles » s’ouvrant courageusement au fil des saisons et des introspections, jusqu’à la mise à nue. Tous sont touchants de sincérité et de justesse. L’approche est néanmoins dérangeante. Très faible sur le plan de la science et des idées, le documentaire papillonne sur les intuitions de chacun sans rien creuser. Julien Lombard ne s’en cache pas, il a fait ce film pour en quelque sorte « racheter » la mort de sa mère, disparue après six mois d’agonie médicale. Son vœu : montrer que devant la maladie grave, d’autres chemins existent. Ce biais mal canalisé agit comme un filtre sur son film. Ce dernier en sort esquinté, réduit au statut de pamphlet maladroit ne faisant pas honneur à la parole des combattants à qui il donne la voix, mais pas le dernier mot.

L’autre combat
Lundi, Unis, 21 h ; en rediffusions mercredi 12 h 30, jeudi, 1 h 30 et dimanche, 14 h 30

 
 

Deux périodes dans la vie de…

Après une première saison consacrée à Albert Einstein, la deuxième fournée de cette série anthologique produite par la chaîne National Geographic offre une version romancée de deux époques charnières dans la vie du maître du cubisme, Pablo Picasso, interprété à l’âge mûr par Antonio Banderas…

Génie : Picasso
Artv, samedi, 22 h, en rediffusion dimanche, 16 h, mardi, 22 h

Le visionnement en continu de la semaine

Une autre sorcière bien-aimée... Après le succès populaire de Riverdale, un drame adolescent bien savonneux inspiré des bandes dessinées Archie, le producteur Greg Berlanti poursuit dans la même veine avec une nouvelle série dérivée qui flirte cette fois avec l’horreur, consacrée à la sympathique sorcière adolescente issue de cet univers, beaucoup plus sombre à l’écran que sur papier. Kiernan Shipka, qui a fait ses classes au sein de la distribution de Mad Men, incarne le personnage principal.

Les nouvelles aventures de Sabrina (V.F. de Chilling Adventures of Sabrina)
Netflix, dès vendredi

L’autre histoire des Amériques

Cette nouvelle série documentaire en quatre épisodes, diffusée jusqu’au 13 novembre, raconte l’histoire des populationsautochtones des Amériques depuis 15 000 ans. Cet exercice colossal s’attarde aux origines des habitants de ce territoire immense, aux régimes politiques qui ont marqué leurs civilisations, dont certains particulièrement audacieux en leur temps, aux grandes cités qui ont rayonné à travers les âges et aux moyens développés par ces premiers habitants pour assurer leur survie après l’arrivée des colonisateurs blancs. Tout un programme !

Native America
PBS, mardi, 21 h