«La folle histoire du gâchis alimentaire»: vas-tu finir ton assiette?

Le tiers des aliments produits dans le monde le seront pour rien, boudant l’assiette pour aller directement aux rebuts.
Photo: ICI Explora Le tiers des aliments produits dans le monde le seront pour rien, boudant l’assiette pour aller directement aux rebuts.

Instigué par le regretté chef et animateur Anthony Bourdain, La folle histoire du gâchis alimentaire dénonce nos plus détestables habitudes à table. Le roboratif documentaire aurait pu virer au pensum moralisateur, il n’est en (presque) rien. Il aligne plutôt études et chiffres alarmants sans se démonter, y opposant autant de visions et de pratiques innovantes.

Le tiers des aliments produits dans le monde le seront pour rien, boudant l’assiette pour aller directement aux rebuts. Avec la complicité de la Fondation Rockefeller, Bourdain et une poignée de chefs (les Batali, Bottura, Barber et Bowien) décortiquent nos moindres habitudes, du champ à la décharge. Ils le font avec générosité, racontant par le menu comment ils ont réussi à sortir leurs cuisines des logiques les plus délétères de notre système alimentaire.

Certains proposent de véritables révolutions. Difficile de ne pas être admiratif devant les cantines rêvées par Massimo Bottura qui, des restes et des invendus, tirent de quoi nourrir les démunis. On s’émerveille aussi des fermes pédagogiques capables de jazzer les écoles comme à La Nouvelle-Orléans ou de l’inventivité des Japonais, passés champions des écoaliments dont se repaissent leurs porcs en liberté. On chipotera sur les transitions, longuettes, parfois décousues. Reste que, même teinté, ce voyage en vaut la peine, mettant parfaitement la table pour la Journée mondiale de l’alimentation, le 16 octobre.

La folle histoire du gâchis alimentaire

ICI Explora, samedi, 20 h ; en rappel, mardi, 19 h