«Ados, sexe et confidences»: le sexe avec un grand S

Une scène de «Ados, sexe et confidences»
Photo: Télé-Québec Une scène de «Ados, sexe et confidences»

La vie sexuelle débridée des ados telle que véhiculée par le discours social ambiant relève-t-elle de la réalité ou du pur fantasme ? Avec une acuité remarquable, le documentaire Ados, sexe et confidences départage le vrai du faux sans rougir ni choquer tout en nous rappelant que le contexte amoureux, toujours espéré par une écrasante majorité de jeunes d’aujourd’hui, n’a pas pris une ride.

Si la mise à nu se fait tout naturellement, cela tient beaucoup à la démarche posée du réalisateur, le scénariste jeunesse Louis-Martin Pepperall, lui-même père de deux ados. Certes, l’inquiétude est palpable, des pipes partys à la dépendance à la porno, elle sourd, portée par les idées reçues de tout un chacun. Les chiffres et témoignages d’experts pondèrent toutefois la plupart des assertions de départ, des subtilités que confirme à son tour un contingent d’ados allumés.

Ce documentaire est touchant, exsudant une honnêteté déconcertante, sans fanfaronnade. Complément éminemment utile, la websérie décomplexée On parle de sexe, destinée aux ados, fait mouche avec les capsules humoristiques déjantées de Rosalie Vaillancourt et Julien Lacroix, doublées de faits et confidences pertinents. Tout fonctionne : la formule, le ton, le contenu. Du très beau matériel aux allures de services essentiels dans un Québec encore bien frileux sur le plan de l’éducation sexuelle.

Ados, sexe et confidences / On parle de sexe

Télé-Québec, mercredi, 20 h / www.telequebec.tv