Toutes sortes de retours en numérique

La websérie «Léo» est inspirée des succès théâtraux «Scotstown» et «Cranbourne».
Photo: Illico La websérie «Léo» est inspirée des succès théâtraux «Scotstown» et «Cranbourne».

Le chum à Chabot est sans conteste une des vedettes de la saison télévisuelle québécoise de l’automne, même s’il ne fera son apparition qu’en numérique, sur la plateforme Illico, le 15 novembre. Ce personnage créé sur scène par Fabien Cloutier, qui incarne à merveille le « colon de région » ordinaire, noceur, xénophobe et ignorant, à la parlure crue mais tout de même attachant, gagne un prénom en faisant le saut à l’écran : Léo.

Dans cette série, inspirée des succès théâtraux Scotstown et Cranbourne, dont il était l’unique personnage, ce célibataire sans emploi, sans diplôme et sans relation amoureuse se cherche une vie et un bonheur « normal ». Outre Cloutier, qui reprend ce rôle qu’il a fait vivre sur scène un peu partout en tournées, Anne Dorval, Marie-Laurence Moreau, Steve Laplante (le fameux Chabot !), Julien Poulin et Marc Labrèche incarnent les personnages qui étaient évoqués dans les pièces citées plus haut. Reste à voir si le passage à un média de masse ne va pas trop adoucir les angles de ce bougre qui a bousculé (voire choqué) nombre de spectateurs autant qu’il en a fait rire à gorge déployée…

Un autre personnage qui a connu le succès dans un autre média se retrouve à l’écran cet automne, dans une série d’animation : la charmante et loquace Bébéatrice, dont on a d’abord découvert les mots d’esprit sur le compte Twitter de son célèbre papa Guy A. Lepage, puis dans l’ouvrage #bébéatrice illustré par Éric Godin. Lepage y fera d’ailleurs la voix de son propre personnage de PapaGuy. La jeune Élia St-Pierre interprétera la jeune princesse à la repartie aiguisée, tandis que Mélissa Poulin-Desormeaux, Guillaume Lambert et Murielle Dutil complètent la distribution. Sur Tou.tv dès le 14 novembre.

Anthologies, les suites

Les anthologies télévisuelles ont la cote chez nos voisins du sud ces dernières années. Cette tendance commence à nous gagner également, et pour le meilleur. Deux séries de ce type, qui ont fait belle impression à leur première saison, reviennent avec de nouveaux univers. La websérie Terreur 404 de Samuel Archibald, William S. Messier et Sébastien Diaz, qui n’en finit plus de remporter des prix dans des festivals, nous proposera d’autres courtes histoires d’horreur en lien avec les technologies qui peuplent et mènent souvent nos vies. À Tou.tv à l’Halloween.

Photo: Tou.tv

La série Plan B, dont la première saison a été diffusée sur Séries +, trouve un nouveau cadre sur Véro.tv quelque part en novembre. Sophie Lorain y incarnera une animatrice de radio d’une très populaire émission du matin qui fait appel à l’entreprise Plan B pour retourner dans le passé afin d’empêcher sa grande fille de commettre l’irréparable…

La Grande Faucheuse passe

La mort est au centre ou en périphérie de deux nouveautés. Dans la fiction Georges est mort (telequebec.tv, le 27 septembre), un jeune homme encore en deuil profond de son meilleur ami décédé six mois plus tôt fait la rencontre de deux jeunes femmes délurées qui vont l’aider à se relever. Pour sa part, la série documentaire Épitaphe (tv5.ca, le 12 novembre) propose des rencontres avec des artistes à qui l’on annonce le trépas imminent et qui font des choses qui leur plaisent et se livrent à des confessions et réflexions avant de partir… Parmi les invités, Safia Nolin, Louise Forestier et Yann Perreault.

Un troll utile

Finalement, le magazine de société On se fera pas d’amis permettra aux jasants Manal Drissi, Erich « Preach » Etienne, Judith Lussier et Ouellet de discuter autour de sujets chauds pendant qu’un troll, qui jouera peut-être les trouble-fête en les alimentant avec les points de vue et préoccupations de la « communauté » numérique, suivra l’émission sur les réseaux sociaux. À telequebec.tv, dès le 18 septembre.