Rentrée télé à Moi & Cie: le vrai monde?

Ce n’est pas sans regret que la famille Bertrand, de Mirabel, a troqué la culture de la tomate pour celle de la cocotte de pot.
Photo: Moi & Cie Ce n’est pas sans regret que la famille Bertrand, de Mirabel, a troqué la culture de la tomate pour celle de la cocotte de pot.

Du 20 août au 10 septembre, la chaîne Moi & Cie débrouille ses ondes afin de faire découvrir ou de rappeler au grand public sa volonté de poursuivre dans le créneau « faits vécus », mission humaine ayant porté ses fruits au printemps dernier.

Dans sa nouvelle programmation automnale, qui rappelle à certains égards celle de Canal Vie, Moi & Cie mise sur cinq productions locales, dont l’une fera sans doute beaucoup jaser, si ce n’est déjà fait, dans les chaumières.

Une famille pas comme les autres

Après des années à cultiver avec amour la tomate rose, les sympathiques membres de la famille Bertrand, des Serres Bertrand de Mirabel, ont annoncé en décembre 2017 qu’ils s’associaient avec Canopy Growth afin de produire quelque 60 000 kilos de cannabis par année. Attention, pas n’importe quelle sorte de cannabis, du thérapeutique et non du récréatif.

Si le clan apparaît tout sourire dans Pot Inc., des Productions Déferlantes, la série documentaire de dix épisodes de trente minutes dont il fait l’objet, la décision ne s’est pas faite sur un coup de tête. Ce n’est pas sans regret, si l’on se fie aux joues mouillées de larmes de certains membres de la famille, les uns pour des raisons sentimentales, les autres pour des questions de morale, que les Bertrand ont troqué le fruit bien aimé pour la cocotte de pot.

Alors que le cannabis sera officiellement légal au Canada le 17 octobre, il sera intéressant de découvrir la teneur des propos des Bertrand et d’Adam Greenblatt, de Canopy Growth. Une autre série portant sur un sujet social chaud d’actualité attirera sans doute l’attention du public.

Un fléau nommé Fentanyl

Ce ne sont pas les larmes ni l’émotion qui manquent dans la série documentaire choc animée par Samian et produite par Trio Orange, Fentanyl : la menace, qui se décline en six épisodes de trente minutes. Accompagnant des intervenants de première ligne, l’artiste part à la rencontre de toxicomanes qui ont vu plusieurs de leurs amis partir et qui ont même failli y laisser leur peau à cause de cette substance que l’on retrouve depuis peu dans la cocaïne, l’héroïne et le crack à Montréal et ailleurs au Canada.

Au moment d’écrire ces lignes, on apprenait que le rappeur de Québec Philippe « Infrak » Giroux, décédé en novembre 2017, avait succombé à une polyintoxication accidentelle aux drogues et médicaments. Les analyses sanguines ont révélé des traces de Fentanyl. À Vancouver, 90 % des opioïdes contiendraient du Fentanyl. Depuis 2016, le taux d’intoxications mortelles augmente à un rythme alarmant. Bref, la crise du Fentanyl n’est pas une fiction.

Au service des gens

Deux personnalités issues du monde sportif mettent leur notoriété au profit de la mission humanitaire de la nouvelle grille horaire de Canal Vie.

Dans le documentaire produit par Zone 3, Dave Morissette : arrêter le temps, l’ex-joueur de hockey et animateur entraîne un père et ses deux fils sur le chemin de Compostelle. Au cours de ce défi humain et sportif, que Morissette a exécuté seul en 2016 et en 2017, les quatre hommes découvriront le sens du mot « entraide ». Chansons, fous rires et pleurs seront au menu de cet itinéraire qui a fait de Morissette un homme nouveau.

Ex-joueur de football ayant traversé de douloureuses épreuves, Étienne Boulay est à la barre de Liens rompus, série documentaire de dix épisodes de trente minutes produite par Datsit, où il sert de médiateur et de confident à des gens qui ont rompu pour différentes raisons depuis un certain laps de temps.

Dans le premier épisode, Boulay tente d’aider un homme à convaincre son ex-femme de lui permettre de revoir sa fille. Comme dans la vraie vie, les récits déchirants que présente Liens rompus ne se terminent pas nécessairement à la manière d’un film hollywoodien.

Profession : avocat

Dans Infractions, série documentaire de treize épisodes de trente minutes produite par Hyperzoom Inc., on rappelle que même les citoyens au-dessus de tout soupçon peuvent parfois enfreindre les lois ou être accusés à tort de délit.

Dans le premier épisode, on rencontre un éleveur de chiens accusé de cruauté animale et une femme traversant une sombre période accusée de vol à l’étalage. Tout en initiant les spectateurs au Code pénal, Infractions donne un visage humain aux avocats spécialisés en infractions criminelles. Là non plus, ce ne sont pas les yeux humides ni les sanglots dans la voix qui manquent. Un peu plus et on pourrait croire que la chaîne s’appelle plutôt Emo & Cie…


Liens rompus
Les mardis, 19 h 30, dès le 21 août

Infractions
Les mercredis, 20 h, dès le 22 août

Pot. Inc.
Les mercredis, 20 h 30, dès le 22 août

Dave Morissette : arrêter le temps
Les mercredis, 21 h, dès le 3 octobre

Fentanyl : la menace
Les mercredis, 20 h 30, dès le 31 octobre