Sur vos écrans: les hauts et les bas de l’aristocratie

Dans le Berkshire, lord Palmer, quatrième baron Reading, et sa seconde épouse, lady Palmer, ouvrent les portes de leur manoir écossais de 109 pièces.
Photo: Télé-Québec Dans le Berkshire, lord Palmer, quatrième baron Reading, et sa seconde épouse, lady Palmer, ouvrent les portes de leur manoir écossais de 109 pièces.

Maîtres et valets

 

Du début du XXe siècle jusqu’à la Première Guerre mondiale, les aristocrates et leurs domestiques vivaient en parallèle les uns des autres dans de sublimes demeures en Grande-Bretagne. Si ce mode de vie semble révolu aujourd’hui, on trouve encore quelques familles nobles évoluant dans cet univers au charme suranné. C’est ainsi que dans le Berkshire, lord Palmer, quatrième baron Reading, et sa seconde épouse, lady Palmer, une Texane qui adore se faire appeler « milady » par son majordome, ouvrent les portes de leur manoir écossais de 109 pièces, le manoir Manderston, dans ce documentaire de Sam Taplin (Titanic : The New Evidence) qui devrait plaire aux fans de la série Downton Abbey.


Les secrets du manoir 
Télé-Québec, mercredi, 20h

 
 

Vous n’aurez pas l’Alsace et la Lorraine

Photo: TV5

L’Alsace et la Lorraine sont au cœur de cet épisode de la série documentaire Des racines et des ailes où l’animatrice Carole Gaessler part à la rencontre d’artisans et vignerons de la région. À Nancy elle découvre, en compagnie d’Hervé Doucet, l’une des plus grandes verrières d’Europe, où l’on trouve de véritables chefs-d’œuvre de l’Art nouveau. En Lorraine, elle discute avec Christine Lorimy et Pacôme Vexlard, deux artistes qui ont remis au goût du jour l’imagerie d’Épinal dans les Vosges. En Alsace, elle rend visite à la famille Schoffit qui produit un vin de renommée internationale sur son vignoble du Rangen.


Des racines et des ailes. Entre Rhin et Moselle.
TV5, jeudi, 20h


 
 

MLK

 

Photo: HBO

Documentaire de Peter W. Kunhart (John McCain : For Whom the Bell Tolls) écrit par Chris Chuang (Becoming Warren Buffett de Kunhart), King in the Wilderness se penche sur les dernières années du pasteur Martin Luther King, de sa participation à l’adoption du Voting Rights Act, loi interdisant toute ségrégation raciale dans le vote, en 1965, jusqu’à son assassinat en 1968. Y témoignent Harry Belafonte, Joan Baez et le révérend Jesse Jackson.


King in the Wilderness
HBO, mardi, 17h35

Le visionnement en continu de la semaine

Série originale catalane de Netflix Benvinguts a la familia met en vedette Melani Olivares (actrice de télé chevronnée) dans le rôle d’une mère de famille célibataire sans le sou qui, après avoir appris la mort de son père, avec qui elle était en froid, se réfugie chez la compagne du défunt (Yolanda Ramos, vue dans Volver d’Almodóvar) avec sa marmaille. Ayant découvert qu’elles n’étaient pas couchées sur son testament, les deux femmes tentent alors de cacher la mort de cet homme ingrat. Une série de Paul Freixas et Ivan Mercadé, à qui l’on doit la série Angels i Sants, qui s’annonce tendre et folichonne.
 

Welcome to the Family (V.A. de Benvinguts a la familia)

Netflix, vendredi


«1987», l’été de mes 17 ans

Samedi à 19 h, sur les ondes d’ICI Radio-Canada, en prévision de la sortie de 1991 de Ricardo Trogi, on renoue avec le talentueux Jean-Carl Boucher, alter ego du cinéaste à l’écran, dans ce deuxième volet de l’amusante et nostalgique trilogie. Âgé de 17 ans, à quelques mois d’entrer au cégep, rêvant de perdre sa virginité, Ricardo souhaite ouvrir une discothèque pour les moins de 18 ans. À cette fin, il tente d’amasser 5000 $, mais les choses ne se déroulent pas tout à fait comme prévu.
 

1987

Radio-Canada, samedi, 19h