«District 31» et «Fugueuse» mènent la course

«District 31» pourrait être sacrée meilleure série annuelle et voir quatre de ses acteurs remporter la mise.
Photo: Radio-Canada «District 31» pourrait être sacrée meilleure série annuelle et voir quatre de ses acteurs remporter la mise.

L’Académie canadienne du cinéma et de la télévision a dévoilé les finalistes du 33e Gala des prix Gémeaux, jeudi, lors d’une conférence de presse tenue au Monument-National. Aurait-il été plus simple de dévoiler les non-finalistes ? Jugez-en par vous-même ! En tout, ce sont 971 individus et 265 productions qui sont nommés dans au moins une catégorie et 153 productions qui concourent dans deux catégories ou plus. On n’ose imaginer l’état d’esprit de ceux qui n’ont pas été retenus par les 40 grands jurys composés de 207 jurés ou boudés par les 822 membres votants de l’Académie accrédités en métiers lors du vote spécialisé par branches de métiers…

265
Nombre de productions qui sont nommées au moins une fois aux Gémeaux.

Trêve de statistiques, saluons bien bas les finalistes de la cuvée 2018, à commencer par la populaire quotidienne District 31, de l’auteur Luc Dionne et des réalisateurs Simon Barrette et Catherine Therrien, et la série événement de l’hiver, Fugueuse, de Michèle Allen et Éric Tessier, qui ont récolté chacune douze mises en nomination.

Privée de nominations l’an dernier sous prétexte qu’elle était la seule dans la catégorie quotidienne, District 31 avait dû se contenter du prix Jean-Besré. Cette année, la série pourrait être sacrée meilleure série annuelle et voir quatre de ses acteurs remporter la mise dans les catégories meilleur premier rôle masculin (Patrick Labbé et Vincent-Guillaume Otis), meilleur premier rôle féminin (Magalie Lépine-Blondeau), meilleur rôle de soutien masculin (Gildor Roy) et meilleur rôle de soutien féminin (Charlotte Legault alias Miss BBQ et Cynthia Wu-Maheux).

Concourant dans la catégorie meilleure série dramatique, Fugueuse pourrait aussi assister au sacre de la grande révélation de l’année Ludivine Reding (meilleur premier rôle féminin) et de Claude Legault (meilleur rôle de soutien masculin).

Et de onze pour Bye Bye 2017

Alors que la bande de Simon-Olivier Fecteau remportait deux Gémeaux l’an dernier pour Bye Bye 2016, son Bye Bye 2017 pourrait battre ce record, puisque le traditionnel rendez-vous de fin d’année concourt dans onze catégories, dont meilleure émission humoristique, meilleure réalisation, meilleur texte et meilleure interprétation. Cette belle récolte pourrait-elle convaincre Marc Labrèche de revenir sur sa décision de quitter le navire ?

Grande gagnante l’an dernier avec six prix Gémeaux, dont celui de la meilleure série comique, Lâcher prise, d’Isabelle Langlois et Sébastien Gagné (en remplacement de Stéphane Lapointe), est de retour en force avec dix nominations. Sophie Cadieux (meilleur premier rôle féminin) et Sylvie Léonard (meilleur rôle de soutien féminin) pourraient de nouveau briller au palmarès.

Revenue bredouille l’an dernier alors qu’elle dominait la course avec seize nominations, la série dramatique Les pays d’en haut, de Gilles Desjardins et Sylvain Archambault, récolte cette fois dix nominations. Cette baisse de régime serait-elle due aux allégations d’inconduites sexuelles à l’endroit du réalisateur ?

Décidément, la lutte sera chaude au 33e Gala des prix Gémeaux entre les séries établies et les nouveautés prometteuses. Blue Moon et Fait divers, récoltent neuf nominations ; Boomerang, L’imposteur et Olivier, huit ; Au secours de Béatrice, De garde 24/7, Le chalet, Les Simone, Plan B et Trop, sept. Pour leur part, Les Appendices Tourlou 2017, Les pêcheurs, O’ et Y’a du monde à messe concourent dans six catégories.

S’illustrent avec cinq mises en nomination Cochon dingue, Conseils de famille, Expo 67 Mission impossible, Info, sexe et mensonges, La soirée Mammouth, Microphone, Salmigondis, Terreur 404 et Unité 9. L’an dernier, cette série de Danielle Trottier et Jean-Philippe Duval, qui figurait dans dix catégories, avait raflé trois Gémeaux. La compétition s’est-elle corsée ou l’Académie s’est lassée ?

Enfin, 22 productions, dont Hubert et Fanny, sont nommées quatre fois ; 42 productions, dont 1res fois, trois fois ; 60 productions, dont En tout cas, deux fois ; et 112 productions, dont Victor Lessard, une fois. Et dire qu’il s’en trouve pour se plaindre qu’il n’y a rien de bon à la télévision…

Wauthier sans Salvail

Après avoir coanimé deux ans de suite la cérémonie avec Éric Salvail, Jean-Philippe Wauthier animera en solo le 33e Gala des prix Gémeaux. La remise de prix sera diffusée en direct le 16 septembre sur ICI Radio-Canada Télé et sur le site radio-canada.ca. Anaïs Favron sera de retour à l’animation de l’Avant-première en direct sur ICI Artv à 14 h 30. Pour leur part, Herby Moreau et Claudine Prévost s’entretiendront avec les finalistes et les lauréats lors de l’Avant-gala et de l’Après-gala. Dominic Arpin et Chantal Lamarre seront à la barre de la Soirée des artisans et du documentaire le 13 septembre.

Pour découvrir la liste complète des finalistes : academie.ca/prixgemeaux