La Coupe du monde de soccer sur tous les écrans

En raison du décalage horaire avec la Russie, la plupart des rencontres seront diffusées en avant-midi.
Photo: Pavel Golovkin Associated Press En raison du décalage horaire avec la Russie, la plupart des rencontres seront diffusées en avant-midi.

L’un des plus grands événements sportifs de la planète est sur le point d’envahir nos écrans. Tous nos écrans. Dès jeudi, les Québécois mordus de soccer — et ceux qui le deviennent une fois tous les quatre ans — pourront suivre la Coupe du monde de la FIFA présentée en Russie grâce à un nouveau service lancé juste à temps par le Réseau des sports (RDS), nouveau détenteur des droits de diffusion en français.

Après avoir présenté la Coupe du monde de 2010 en Afrique du Sud et celle de 2014 au Brésil, Radio-Canada s’est fait ravir les droits de diffusion de l’événement planétaire par RDS, qui les a acquis pour un montant non dévoilé.

La chaîne sportive sera le diffuseur francophone officiel des 64 matchs du tournoi, alors que TSN (The Sports Network) assurera la couverture anglophone. Les abonnés auront donc accès à tout le contenu sur les chaînes télévisées RDS et RDS 2, de même que sur les plateformes mobiles de RDS.

Afin de s’adapter aux nouvelles habitudes d’écoute des consommateurs, RDS profitera également de la Coupe du monde pour lancer un nouveau service permettant à quiconque de payer un abonnement mensuel pour avoir accès à toute la programmation de RDS sur les plateformes mobiles.

« RDS Direct » constitue une option supplémentaire s’offrant aux amateurs de sport québécois, fait valoir la station. « L’accès aux plateformes numériques qui est offert aux abonnés télé de RDS deviendra disponible à ceux qui ne sont pas abonnés à RDS », résume Robert Turcotte, le vice-président programmation, médias interactifs et développement des affaires chez RDS.

Ce service d’abonnement mensuel, à la manière de Netflix ou de l’Extra de Tou.tv, sera également offert pour TSN.

Des milliards de téléspectateurs

Contrairement à la Coupe du monde de 2014, lors de laquelle l’application mobile de Radio-Canada permettait de regarder les matchs gratuitement, il faudra donc payer d’une façon ou d’une autre pour suivre celle de 2018 en français.

En raison du décalage horaire avec la Russie, la plupart des rencontres seront diffusées en avant-midi. Le match d’ouverture opposant l’équipe locale à l’Arabie saoudite sera présenté jeudi à 11 h, heure de l’Est, tandis que, lors de la phase de groupes, les Québécois pourront généralement suivre un match en direct le matin, un autre en fin d’avant-midi et un troisième en début d’après-midi. La finale aura lieu le dimanche 15 juillet à 11 h.

Selon les chiffres de la FIFA, la Coupe du monde présentée il y a quatre ans au Brésil a attiré plus de 3,2 milliards de téléspectateurs à travers la planète. La finale Argentine-Allemagne a quant à elle été regardée par près d’un milliard de personnes, si on inclut tous ceux et celles qui ont suivi le match pendant au moins une minute.

Au Québec, Radio-Canada dit avoir enregistré près de trois millions de visites sur son application mobile et son site Web pendant toute la durée du tournoi, et rapporte que près de 1,3 million de personnes ont été au rendez-vous pour la grande finale.

Robert Turcotte espère que les cotes d’écoute seront à la hauteur de ses attentes cette année, mais il refuse de dévoiler une cible précise. Il affirme par ailleurs qu’il n’est pas en mesure de faire un lien direct entre la présentation de la Coupe du monde 2018 et une hausse des abonnements à RDS, puisque la chaîne est déjà présente dans plusieurs foyers québécois.

« De par la pénétration très grande de RDS, avoir la Coupe du monde ne fait que renforcer le mandat de la station, c’est-à-dire présenter les meilleurs événements de sport à nos abonnés ici au Québec et au Canada », souligne-t-il.

D’autres options

Pour ceux et celles qui n’ont pas l’intention de s’abonner à RDS, il y a bien sûr la possibilité de regarder les matchs dans les nombreux bars, cafés et restaurants qui présenteront la compétition du début à la fin.

Pour les propriétaires de ces établissements, la diffusion de la Coupe du monde n’entraîne pas de frais supplémentaires, indique Marie-Ève Francoeur, porte-parole chez Bell. « Les clients PME de Bell propriétaires de bars, de cafés, de restaurants, etc., pourront présenter la Coupe du monde dans leurs établissements. Ils devront simplement s’assurer d’être abonnés aux chaînes qui diffuseront l’événement en direct. »

Il ne vous reste donc qu’à choisir l’endroit que vous préférez selon l’ambiance recherchée… et l’équipe que vous soutenez.

À chaque partisan son endroit

Quelques suggestions d’établissements montréalais qui diffuseront la Coupe du monde

France L’Barouf, 4171, rue Saint-Denis

Allemagne Bier Markt, 1221, boulevard René-Lévesque Ouest

Angleterre Burgundy Lion, 2496, rue Notre-Dame Ouest

Brésil Rodízio Brasil, 160, rue Notre-Dame Est

Mexique La Matraca, 4607, rue Saint-Denis