«Esprit de cantine»: sur la route des casse-croûte

«Esprit de cantine» évoque joliment la nostalgie de l’enfance et la fugacité des vacances.
Photo: François Gamache «Esprit de cantine» évoque joliment la nostalgie de l’enfance et la fugacité des vacances.

L’été à nos portes, la chaîne Unis nous met en appétit avec un documentaire sur ces petits restos qui font le plaisir des touristes durant la belle saison. Dans Esprit de cantine, Nicolas Paquet (La règle d’or, Ceux comme la terre) nous convie à une charmante balade sur la route des casse-croûte saisonniers, du Bas-Saint-Laurent à la Haute-Côte-Nord. Ce faisant, il s’arrête à la cantine Chez Mimi, à Saint-Alexandre-de-Kamouraska, où Mimi mitonne de bons petits plats pour ses clients assidus, et au casse-croûte Le Connaisseur, à Tadoussac, propriété de Nathalie et Stéphane, qui luttent ardemment pour agrandir leur cantine tout en en préservant le charme vintage.

Tandis qu’il croque la beauté des paysages pour marquer le passage des saisons, le cinéaste témoigne de la fragilité de ces modestes établissements, qui tiennent lieu de réseautage ou de deuxième chez soi dans certaines communautés, en y dévoilant discrètement la patine du temps. Si l’on devine la fragilité de ces établissements saisonniers, les sacrifices auxquels doivent se plier leurs propriétaires, la solitude des clients qui les fréquentent quotidiennement, la joie de vivre règne malgré tout dans ce chaleureux documentaire.

Doucement bercé par la musique de Fred Fortin, Esprit de cantine évoque joliment la nostalgie de l’enfance et la fugacité des vacances, tout en livrant un hommage senti à la fierté et à l’esprit d’indépendance des petits commerçants. En résulte un film humain, lumineux et empreint d’une sobre mélancolie.

Esprit de cantine

Unis, lundi, 22 h ; mardi, 10 h ; jeudi, 23 h ; dimanche, 11 h