«Nombreux et heureux»: quelles familles!

On ne peut que rester admiratif devant le défi quotidien que relèvent ces parents dévoués, aimants et, en apparence, très heureux de leur choix de vie.
Photo: Canal Vie On ne peut que rester admiratif devant le défi quotidien que relèvent ces parents dévoués, aimants et, en apparence, très heureux de leur choix de vie.

En 2015, Canal Vie présentait un sympathique documentaire sur les Groulx, une famille de huit enfants habitant en banlieue de Montréal : une rareté de nos jours. L’an dernier, la chaîne a poursuivi l’expérience en proposant une série documentaire qui exposait sur un an le quotidien de cette tribu, qui comptait un membre tout neuf parmi ses rangs. Là encore, le charme opérait, même si parfois on sentait que la recette, malheureusement chargée d’une narration et d’une trame sonore trop envahissantes, commençait un peu à s’user…

La série documentaire Nombreux et heureux exploite encore ce filon en dressant, lors de chacun des quatre épisodes, le portrait d’une famille québécoise nombreuse, avec la même formule et le même emballage sonore inutilement chargé.

Au fil d’une journée type de la famille en vedette, on nous présente chacun de ses membres, on aborde la logistique nécessaire pour que tout fonctionne pour le mieux, les questions budgétaires, les valeurs des parents et les motivations derrière ce choix de vie devenu de nos jours exceptionnel.

On ne peut que rester admiratif devant le défi quotidien que relèvent ces parents dévoués, aimants et, en apparence, très heureux de leur choix de vie. Cependant, une formule un peu moins formatée, sans artifices qui masquent les silences et le brouhaha qui anime sans doute le quotidien de ses tribus, aurait sans doute aidé à apprécier davantage ces rencontres peu banales. Cela dit, ces portraits de parents et d’enfants courageux valent tout de même le détour et aident à relativiser nos petites misères de familles « normales ».

Nombreux et heureux

Canal Vie, lundi, 20 h