«Terres de cinéma»: dans l’univers de…

On visite des lieux méconnus et on explore des facettes insoupçonnées de lieux emblématiques.
Photo: TV5 On visite des lieux méconnus et on explore des facettes insoupçonnées de lieux emblématiques.

Produite par la chaîne Arte, la série documentaire de cinq épisodes Terres de cinéma nous entraîne dans des lieux ayant inspiré romanciers et cinéastes. De l’Écosse brumeuse du jeune sorcier Harry Potter au Londres branché de Bridget Jones, en passant par le pimpant Montmartre d’Amélie Poulain, la luxuriante Nouvelle-Zélande du Seigneur des anneaux et la Chine mythique des guerriers de Tigre et dragon : on visite des lieux méconnus et on explore des facettes insoupçonnées de lieux emblématiques.

Si l’on regrette qu’il n’y ait aucun extrait de film et que l’on finit par être agacé par la poésie parfois appliquée de la narration, Terres de cinéma ravit par sa réalisation ambitieuse, par sa photographie soignée et par sa façon d’aller à la rencontre des vrais « acteurs », modestes commerçants, riches propriétaires ou figures folkloriques, des lieux visités.

En Écosse, on assiste à une cérémonie païenne et on se rend à une prestigieuse école évoquant celle de Poudlard. À Paris, on suit un restaurateur au marché de Rungis et on découvre les secrets du canal Saint-Martin. En Chine, à l’ombre de la forêt de bambous, on rencontre des maîtres wushu et des calligraphes. Tout en saluant les hommes et les femmes évoluant dans ces décors immortalisés au grand écran, la série s’intéresse aussi à ses aspects culturels, mythiques et historiques, plutôt que touristiques. S’adressant davantage aux voyageurs qu’aux cinéphiles, Terres de cinéma est une série qui fait rêver et donne envie de voyager.

Terres de cinéma

TV5, jeudi, 22 h