«Les fermiers»: retour à la terre… du futur

Image tirée de la série documentaire «Les fermiers»
Photo: UNIS Image tirée de la série documentaire «Les fermiers»

Si vous avez découvert Jean-Martin Fortier et la ferme biologique « laboratoire » qu’il dirige lors de son entrevue à Tout le monde en parle, il y a fort à parier que vous êtes tombé sous son charme et que vous jetterez un oeil sur la série documentaire qui relate le quotidien de ce projet porteur d’un avenir agricole un peu plus serein. Si vous êtes adepte de télévision patiente et attentionnée, vous ne serez pas déçu.

Les fermiers raconte en dix épisodes une saison dans la vie de la ferme des Quatre-Temps, un projet lancé par André Desmarais, pour lequel il a fait appel aux services et à l’expertise de Jean-Martin Fortier, qui pratique depuis une quinzaine d’années une agriculture biologique intensive et rentable sur un tout petit lopin de terre. Le « jardinier-maraîcher » y accueille 11 stagiaires chaque année, de jeunes agriculteurs en herbe qui trouvent dans ce projet une façon de se « pratiquer » en vue d’ouvrir leur propre ferme construite sur le même modèle.

On les suit donc dans leur apprentissage, qu’ils commentent avec une spontanéité et une authenticité rafraîchissantes. À ces séquences patientes dans les serres et les champs s’ajoutent des interventions de Jean-Martin Fortier, de son entourage et de collaborateurs à propos de l’agriculture biologique, toujours présentée comme la voie de l’avenir, comme une solution à l’hégémonie de la production industrielle et à ses conséquences néfastes.

Au-delà de la démonstration à teneur environnementale, sociale et économique de cette série documentaire, on y découvre des façons de faire qui peuvent s’appliquer à toute petite échelle et des légumes et plantes oubliés ou inusités que l’on peut intégrer dans son propre potager. Le site Internet de la série offre également des trucs et astuces pour améliorer vos récoltes.

Les fermiers

UNIS, jeudi, 20 h