«Roar: un tournage cauchemardesque»: féroces félins, famille fêlée

Pas moins de 90 acteurs et membres de l’équipe furent blessés au cours du tournage.
Photo: Canal D Pas moins de 90 acteurs et membres de l’équipe furent blessés au cours du tournage.

« Histoire quelque peu boiteuse. Mise en scène approximative. Thème intéressant. Interprétation naturelle. » C’est en ces termes polis que le critique Robert-Claude Bérubé commentait le médiocre film d’aventures Roar, dont le tournage fut sans doute le plus périlleux de l’histoire du cinéma, tous pays confondus. De fait, pas moins de 90 acteurs et membres de l’équipe furent blessés au cours du tournage. Il faut dire qu’outre l’acteur, scénariste et réalisateur Noel Marshall, sa femme, Tippi Hedren, sa belle-fille Melanie Griffith ainsi que ses fils John et Jerry, les principales vedettes de Roar étaient des félins.

Pendant près d’une décennie, le couple Hedren-Marshall a rassemblé quelque 150 lions, tigres, guépards, cougars et panthères avec l’intention de tourner un film racontant le quotidien d’une famille vivant au milieu des fauves. L’idée était originale en soi, mais le résultat, qui a notamment failli coûter la vie au directeur photo Jan De Bont (Speed, Twister), fut désastreux.

Ayant été cruellement éprouvée par Hitchcock lors du tournage des Oiseaux, Tippi Hedren devait presque s’ennuyer du volatile sur le plateau. Sorti en 1981, le film suscite toujours la curiosité et le documentaire qui y est consacré, Roar : un tournage cauchemardesque, regorge d’anecdotes rocambolesques, d’extraits d’archives spectaculaires et de témoignages tantôt amusants, tantôt émouvants. En résulte une fascinante et mémorable anti-leçon de cinéma.

Roar : un tournage cauchemardesque

Canal D, mercredi, 22 h ; vendredi, 13 h ; samedi, 4 h ; mardi, 9 h