«Le lait: mensonges et vérités» – La bataille lactée

Dans «Le lait: mensonges et vérités», une équipe allemande d’Arte s’est mise en tête de trancher dans le vif une fois pour toutes : panacée ou poison, le lait?
Photo: Télé-Québec Dans «Le lait: mensonges et vérités», une équipe allemande d’Arte s’est mise en tête de trancher dans le vif une fois pour toutes : panacée ou poison, le lait?

Bourré de protéines, riche en calcium et en minéraux, le lait est passé de superaliment essentiel à paria alimentaire, accusé de favoriser la prolifération des maladies dites de civilisation, comme les allergies, le diabète ou les cancers. Dans Le lait : mensonges et vérités, une équipe allemande d’Arte s’est mise en tête de trancher dans le vif une fois pour toutes : panacée ou poison, le lait ?

Autant le dire d’emblée, on ne ressort pas de cette enquête européenne avec une opinion plus tranchée. Ébranlé serait plus juste, que l’on soit dans l’un ou l’autre des deux camps, d’ailleurs. C’est peut-être là que réside toute la finesse de l’équipe d’enquête menée par le réalisateur Winfried Oelsner, qui donne patiemment la parole à chacun avec la même écoute et la même ouverture.

S’ensuit un portrait généralement bien équilibré, où les faits sont exposés avec méthode. Industriels, médecins, scientifiques, patients, producteurs, politiciens ou journalistes ; chacun a son mot à dire. Même les théories les plus controversées y sont la plupart du temps présentées avec les bémols de rigueur.

Reste qu’on aurait pris volontiers plus de temps et de profondeur pour démêler le vrai du faux dans ce débat épidermique. Les prises de position, aussi franches et assumées soient-elles, manquent parfois singulièrement de perspective. Voyons plutôt ce documentaire comme une décente mise en bouche qui met honorablement la table pour une réflexion autrement plus musclée.

Le lait: mensonges et vérités

Télé-Québec, mercredi, 20 h. En rediffusion jeudi à 13h.