«Frankie Drake Mysteries» — Elles mènent l’enquête

Photo: CBC

Forts de leur succès, les producteurs de Murdoch Mysteries rebrassent (prudemment) les cartes avec Frankie Drake Mysteries. Comme la première, cette série a pour théâtre le Toronto d’hier, plus précisément, ici, celui des années folles. Cette fois, l’enquête se conjugue au féminin avec un tandem hardi formé d’une rousse aventureuse, la Frankie du titre (Lauren Lee Smith, pétillante), et de sa partenaire, une Noire intrépide nommée Trudy Clark (Chantel Riley, allumée).

Les deux détectives à la logique exacerbée font des causes perdues ou abandonnées leur pain et leur beurre. Pour mener ces enquêtes, elles sont entourées d’une équipe d’informateurs éclectiques allant d’une policière de la brigade de moralité à un boxeur, et même un jeune journaliste ambitieux du nom d’Ernest Hemingway (tiens, tiens) qui a l’art de la plume en très haute estime.

Fantasque, voire culottée, la prémisse s’étiole tandis que la réalisation, très typée, rebondit sur les codes d’un vaudeville qui tranche avec celle-ci. Le jeu emphatique des acteurs et l’habillage musical primesautier font le reste en contribuant à aplanir les aspérités de cette série de genre qui, du coup, perd un peu en personnalité. Restent les répliques délicieuses et les moues de circonstance, légères, certes, mais néanmoins faites de très bon coeur.


 

Frankie Drake Mysteries

CBC, lundi, 21 h