Netflix suspend le tournage de la série «House of Cards»

L'acteur Kevin Spacey, lors du lancement de la plus récente saison de «House of Cards»
Photo: Nicholas Kamm Archives Agence France-Presse L'acteur Kevin Spacey, lors du lancement de la plus récente saison de «House of Cards»

New York — Netflix a annoncé mardi la suspension de la série House of Cards, qui met en vedette Kevin Spacey.

La sixième et dernière saison était en plein tournage lorsque l’acteur Anthony Rapp a accusé Kevin Spacey de lui avoir fait des avances sexuelles alors qu’il était adolescent, dans les années 1980.

Dans un communiqué commun transmis mardi, Netflix et la maison de production Media Rights Capital ont annoncé que le tournage était suspendu afin d’étudier la situation et de répondre à toutes les inquiétudes de la distribution et des artisans de la série.

Une porte-parole de Netflix a refusé de donner davantage de détails à ce sujet. Lundi, des dirigeants des deux entreprises se sont rendus à Baltimore, dans le Maryland, afin de rencontrer les acteurs et les autres travailleurs impliqués dans la production. Kevin Spacey n’était pas à l’horaire pour cette journée.

Netflix a annoncé lundi que House of Cards prendrait fin après la prochaine saison, une décision qui avait apparemment été prise avant les allégations contre Kevin Spacey.

L’acteur s’est excusé à la suite de l’incident, dont il dit ne pas se souvenir, mais qu’il a tout de même mis sur le compte de l’ivresse. Il a également parlé publiquement pour la première fois de son homosexualité, ce qui a provoqué les critiques de certains observateurs qui l’ont accusé de vouloir faire diversion.

Aucune date de sortie n’a été annoncée pour la dernière saison de House of Cards. Netflix tente actuellement de développer une série dérivée de celle qui a été l’un des premiers succès originaux du service d’écoute sur demande.

Prix retiré

Par ailleurs, l’International Academy of Television Arts Sciences a décidé de ne pas remettre, comme prévu, un prix qu’elle devait décerner à Kevin Spacey, dans la foulée des allégations.

Le groupe a tout simplement indiqué qu’il « n’honorerait pas Kevin Spacey » avec un Emmy spécial qu’il devait lui décerner.

Le prix — l’« International Emmy Founders Award » — vise à rendre hommage à « un individu qui traverse les frontières culturelles pour toucher l’humanité ». L’acteur devait recevoir le prix dans le cadre d’un gala, le 20 novembre, à New York.

Steven Spielberg, Shonda Rhimes et J.J. Abrams ont déjà reçu le prix par le passé.

1 commentaire
  • François Beaulé - Abonné 31 octobre 2017 21 h 36

    Jusqu'où iront les Américains ?

    L'histoire de cette inconduite sexuelle de Kevin Spacey dont l'action se passe il y a 32 ans fait penser au témoignage de Bernard Dansereau en février 2016 à propos de Claude Jutra, mort il y a plus de 30 ans.

    Anthony Rapp avait 14 lors de l'incident alors que M. Dansereau avait 12 ou 13 ans quand Jutra est allé dans son lit.

    Les deux « accusés » avaient bu beaucoup d'alcool. Les victimes ne se sont pas laissées faire et les actes ont été interrompus. Une grande différence dans les deux affaires est que Spacey est bien vivant, a réagi et pourra se défendre s'il est poursuivi en justice.

    Il reste à savoir si Spacey a fait d'autres victimes. Dans le cas de Jutra, une seule autre victime s'est manifestée mais elle a refusé de s'indentifier.

    Les réactions au Québec ont été vives. Des rues ont changé de nom, de même que les trophées du cinéma québécois.

    Dans le cas de Spacey, le tournage de «House of Cards» est suspendu. Y aura-t-il d'autres conséquences pour le célèbre acteur ?