Trois soeurs… et un frère

Photo: PBS

Offert en cadeau pendant le temps des Fêtes aux téléspectateurs de la BBC, ce somptueux téléfilm biographique écrit et réalisé par la femme de télé britannique Sally Wainwright (on vous glissera mot de son Happy Valley la semaine prochaine…) raconte la naissance de trois monuments de la littérature mondiale, Charlotte, Emily et Anne Brontë, pendant trois années de leur courte existence : celles où elles écrivirent et publièrent l’essentiel de leur oeuvre, d’abord sous pseudonyme. Cette « ascension » certes très timide (leur père ignorait tout de leur « vie littéraire ») contraste avec la déchéance de leur frère Branwell, pourtant aussi prometteur qu’elles, que l’on voit s’enfoncer dans l’alcoolisme et la maladie jusqu’à son trépas.

Ce « biopic » navigue habilement entre le réalisme cru, qui montre comment la vie quotidienne à l’ère victorienne pouvait être dure sur le corps et le coeur des gens de peu de moyens, et une certaine fantaisie poétique. Il dépeint également les soeurs Brontë en féministes avant l’heure : déterminées et indépendantes. Ça ne les empêche pas de craindre que l’on découvre leur vie secrète d’auteures. Seul le respect de leur oeuvre réussira à les faire sortir de leur anonymat, cette « marche invisible » si rassurante.

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

To Walk Invisible: The Brontë Sisters

PBS, dimanche, 21 h