À voir à la télévision le mardi 17 février - L'amour en fuite

Même avec un Oscar dans ses bagages pour sa performance dans The English Patient et bien des producteurs à ses pieds, Juliette Binoche a préféré retrouver André Téchiné, celui à qui elle doit le démarrage spectaculaire de sa carrière exceptionnelle. Dans Rendez-vous (1985), le cinéaste révélait l'intensité de son regard, une fougue juvénile et sa beauté singulière; tout est intact, voire magnifié, dans Alice et Martin (1998).

Une fois de plus chez Téchiné, bien des secrets pèsent sur les épaules fragiles de ses personnages écorchés, les drames étant souvent enfouis dans une enfance ou un passé lointain. Ceux qui rongent Martin (Alexis Loret) prendront du temps à se révéler au grand jour, nous forçant ainsi à interpréter de toutes les manières sa fuite de la campagne vers Paris, son désoeuvrement et, surtout, son amour déchirant pour Alice (Juliette Binoche), une violoniste davantage au chômage qu'en concert et qui partage un logement avec Benjamin (Mathieu Amalric), le demi-frère de Martin. Son triomphe comme jeune mannequin et la dévotion d'Alice ne suffiront pas à terrasser ses démons.

La multiplicité des thèmes abordés, la complexité des personnages, très nombreux et que Téchiné se garde bien de schématiser, font d'Alice et Martin une oeuvre ambitieuse aux accents psychanalytiques, immense tableau aux couleurs sombres de la famille dsyfonctionnelle. Mais devant cette succession de décors grandioses et ces acteurs si éblouissants, on regrette parfois le dépouillement des Roseaux sauvages, où le cinéaste disait, en des mots plus simples et des images moins léchées, cette même quête d'amour éperdue, aveugle, qui parfois ne mène qu'à un cul-de-sac.

Alice et Martin

Radio-Canada, 23h

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.