La cyberguerre est commencée

«La guerre sur le net»
Photo: Télé-Québec «La guerre sur le net»

Mi-avril, un ancien dirigeant du SCRS, Richard Fadden, qui a agi comme conseiller à la sécurité nationale auprès de trois premiers ministres canadiens, confiait à La Presse que les cyberattaques représentent aujourd’hui une menace aussi inquiétante que le terrorisme, mais que c’est une menace qu’on ignore. Après avoir vu ce documentaire allemand, on ne peut pas le contredire. Le cyberterrorisme est tellement mystérieux qu’on a l’impression que le film effleure à peine le sujet. Certains chercheurs soutiennent que la cyberguerre est déjà commencée : un porte-parole de l’OTAN affirme que chaque année, l’OTAN détecte et bloque 2500 attaques sur ses installations. Le documentaire nous présente un hacker allemand qui parvient à entrer dans le système d’alimentation d’électricité d’une petite ville. En Israël, par ailleurs, il existe une unité militaire qui travaille à bâtir un bouclier numérique impénétrable autour du pays. Ces anciens militaires fondent ensuite des entreprises pour offrir leurs services à d’autres. Le documentaire laisse entendre que ces consultants nouveau genre auraient vendu leurs compétences aux Américains, qui auraient ainsi conçu un logiciel malveillant, Stocksnet, pour se prémunir contre des attaques iraniennes ! Le documentaire nous transporte également sur le site d’un forum officiel sur la cybersécurité qui se tenait à Las Vegas, où on apprend qu’une cyberattaque terroriste contre le métro de New York a été déjouée. Bref, les révélations pleuvent… et on aimerait vraiment en savoir plus.

Les grands documentaires — La guerre sur le Net

Télé-Québec, lundi à 20 h