Bien plus qu'un sport

Après la saison désastreuse du Canadien, les Québécois devraient peut-être se tourner vers… le cricket. Créé il y a plus de 500 ans par des tisserands belges puis adopté par les Anglais, qui l’ont ensuite implanté dans leurs colonies, ce jeu de balle et de batte, proche cousin du base-ball, avait été désigné par John A. McDonald comme sport national bien avant la crosse et le hockey. Sport dont la popularité ne cesse de croître, le cricket compte de nombreux adeptes dans le quartier Parc-Extension à Montréal, où 50 % de la population est originaire de l’Inde, du Pakistan et du Bangladesh. Narré avec enthousiasme par Christopher Hall et porté par la musique entraînante de Socalled, ce pimpant et coloré documentaire de Garry Beitel (Bonjour ! Shalom !, Socalled : le film) dévoile une facette méconnue de l’un des quartiers les plus multiethniques de Montréal. À travers la passion de Suk, sexagénaire spécialisé dans la réparation d’équipement de cricket, de Raiyan, jeune champion rêvant de conquérir Londres, et d’Huma, Alishba, Suma et Eeman, amies inséparables, Beitel expose avec optimisme et originalité l’identité migrante. Bien plus qu’un sport pour ces néo-Québécois, le cricket est une activité communautaire qui leur permet de préserver leurs racines tout en s’intégrant de plain-pied dans leur société d’accueil. Mieux encore, pour les jeunes filles, il s’agit d’une façon efficace de s’émanciper au sein d’une culture patriarcale. Une véritable bouffée de fraîcheur.

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

Cricket Parc-Ex : une histoire d’amour

Canal D, dimanche à 21 h