Des Vikings en Amérique

Les archéologues Douglas Bolender et Sarah H. Parcak sur le site de Point Rosee, à l’extrême ouest de Terre-Neuve
Photo: La Presse canadienne / PBS / Freddie Claire Les archéologues Douglas Bolender et Sarah H. Parcak sur le site de Point Rosee, à l’extrême ouest de Terre-Neuve

La pépite ferreuse a la taille d’un petit oeuf. Elle a été découverte l’an dernier à Point Rosee, à l’extrême ouest de Terre-Neuve. Pour l’instant, elle est le meilleur indice que le site a peut-être été occupé temporairement par des Vikings plus de cinq siècles avant le voyage de Colomb.

La découverte archéologique majeure est présentée et largement contextualisée dans Viking Unearthed, documentaire de deux heures diffusé mercredi dans le cadre de l’émission scientifique Nova au réseau PBS. La production sera disponible en ligne dès lundi matin. L’archéologue américain Douglas Bolender décrit Point Rosee comme « un site qui pourrait réécrire l’histoire ».

Il s’agit du second lieu de mémoire du genre et pour l’instant le point le plus occidental vraisemblablement atteint par les anciens Nordiques. Le campement pourrait avoir servi de base pour l’exploration du continent, cette terre du « Vinland » décrite par les anciennes sagas islandaises.

La première preuve indubitable de la présence norroise en Amérique a été fournie par les fouilles réalisées à L’Anse aux Meadows, dans les années 1960. Le site habité pendant un temps indéterminé puis abandonné se situe à 600 km au nord-est de l’immense île. L’Anse aux Meadows figure sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO, l’agence culturelle de l’ONU. Les archéologues ont passé les dernières décennies à chercher des preuves matérielles de l’existence d’autres point de chute d’expéditions européennes.

« Pas d’autre explication »

Cette fois, la révélation est venue du ciel plutôt que des vieux et précieux manuscrits de Reykjavik. La professeure d’archéologie Sarah H. Parcak a utilisé les images satellites pour déterminer plusieurs points d’intérêts dans les Shetlands, en Islande et à Terre-Neuve. Chacun des sites ciblés lui a donné raison.

Sur l’île de Papa Stour au nord de l’Écosse, elle a orienté les équipes vers une grande forme rectangulaire enfouie près d’une ferme de l’île quasiment inhabitée. Leurs pelles et leurs balais révèlent vite les fondations d’une maison longue et le fragment d’une pierre orangée que les Vikings utilisaient pour fabriquer des colliers.

Les fouilles terre-neuviennes donnent moins et pourtant plus. La tourbe humide ne donne pas de clous ou de creuset ou d’ossements qui pourraient indubitablement prouver la présence des Européens dans ce monde il y a mille ans. En même temps, si aucune preuve ne lie la pépite ferreuse à la culture scandinave, « il n’y a pas d’autre explication évidente », comme le dit encore le professeur Douglas Bolender de l’Université du Massachusetts à Boston qui a participé à l’expédition de 2015. D’autres savants du documentaire disent qu’il faudra d’autres preuves pour conclure dans un sens précis.

Peu importe, Mme Parcak possède un oeil d’or. Professeure à l’Université d’Alabama à Birmingham, elle dirige le laboratoire pour l’observation mondiale qui a utilisé l’imagerie satellite pour découvrir de nombreux sites en Égypte, certains datant de 5000 ans. On lui attribue plus de 130 découvertes pour les seules années 2003-2004. Elle vient de remporter le prix TED des « meilleures idées pour changer le monde » et sa bourse d’un million de dollars.

Le documentaire Vikings Unearthed se regarde comme un thriller. L’excellent travail contextualise la recherche en traçant un riche et instructif portrait de l’ancienne civilisation maritime. On y apprend par exemple comment étaient construits les très efficaces drakkars capables de remonter les fleuves d’Europe jusqu’auxportes de l’Asie et de traverser l’Atlantique jusqu’à Point Rosee, peut-être.


 
1 commentaire
  • Leonardo Sa - Inscrit 3 avril 2016 09 h 22

    Géographie déficiente

    Bonjour, j'aimerais comprendre où est situé ce site. Dire que c'est à "600 km au nord-est de l'immense île" et en même temps "à l'extrême ouest de Terre-Nevue" ne fait pas du sens.