Voyage dans une langue

«Cris sur le bayou»
Photo: Canal D «Cris sur le bayou»

Un poème de Zachary Richard, un recueil de poésie cadienne dirigé par Barry Ancelet et maintenant un long métrage documentaire portent ce nom : Cris sur le bayou. Pour rencontrer les Cajuns d’aujourd’hui et voir ce qu’il reste du français en Louisiane, le réalisateur Danic Champoux a fait le voyage jusque chez nos cousins du Sud. Il y a rencontré la vedette de télévision Troy Landry (Swamp People), le linguiste Barry Ancelet et bien sûr Zachary Richard, militant de la première heure pour la cause cadienne. Cris sur le bayou prend le temps de retourner dans le folklore, dans l’histoire de la culture et de la cause francophone en ces terres avec ceux qui l’ont menée à bout de bras. On met les pieds dans les archives, dans les bayous, à l’université, dans les festivités du Mardi gras et dans les maisons de Cadiens qui parlent encore français, difficilement peut-être, mais malgré l’anglais prédominant. Pourquoi Cris sur le bayou, un nom qui porte une urgence, voire une violence ? Parce qu’une voix devait naître. Barry Ancelet illustrera cette urgence à l’écran : « On n’est pas seuls, on est encore là ! Si vous nous avez oubliés ou si vous nous avez manqués dans le noir, on est encore là ! »

Canal D, dimanche à 22 h

 

L’ADN du touriste

Quatre chercheurs — une anthropologue, deux sociologues et un philosophe — ont été envoyés sur une île, le temps d’un été, pour étudier l’« Homo touristicus », ou le touriste d’aujourd’hui en cet âge d’or du tourisme de masse. Le but : comprendre l’industrie et ses définitions, mais surtout les motivations du touriste, son comportement, son impact sur la planète. D’un ton sciemment léger qui agace parfois un peu, le documentaire français Homo touristicus n’est pas pour autant à prendre à la légère. D’où vient le tourisme ? Comment s’est-il étendu au monde entier ? Quelles technologies l’ont rendu possible ? Voilà une longue plongée, incluant des témoignages de touristes « véritables », dans ce que chacun d’entre nous pratique un jour ou l’autre. Il y a ici de quoi rire, mais aussi de quoi déprimer, un peu…

Planète +, dimanche à 19 h 30

 

Épisode anniversaire

Pour célébrer les 80 ans de David Suzuki, ce scientifique et militant écologiste hors du commun, auteur d’une multitude de livres, The Nature of Things, l’émission hebdomadaire qu’il anime depuis 1979, lui consacre un épisode biographique. Sa vie, ses recherches et sa lutte pour la protection de l’environnement nous sont racontées avec humour et naturel par sa famille et lui-même, de Vancouver à Toronto.

CBC, jeudi à 20 h