«BazzoTV» disparaîtra à la fin du mois de mars

Marie-France Bazzo
Photo: Pedro Ruiz Archives Le Devoir Marie-France Bazzo
Après 10 saisons à l’antenne de Télé-Québec, l’émission BazzoTV disparaîtra à la fin du mois de mars.

Marie-France Bazzo, productrice et animatrice de l’émission, a appris récemment qu’à cause d’une « application stricte de règles de financement de Patrimoine canadien », le magazine politico-culturel n’aurait plus droit au Crédit d’impôt pour production cinématographique ou magnétoscopique canadienne.

Or, les difficultés financières de Télé-Québec ne permettent pas au diffuseur public d’éponger le manque à gagner de cette émission qui a célébré sa 400e présentation le 7 janvier.

Depuis son élection, le gouvernement libéral de Philippe Couillard a imposé des compressions dans le budget de fonctionnement de Télé-Québec. La version québécoise de Saturday Night Live est ainsi passée à la trappe après quelques émissions seulement, malgré son succès. SNL Québec a finalement été rescapée par l’autre télé publique, Ici Radio-Canada.

La productrice Bazzo explique que « Patrimoine canadien considère dorénavant BazzoTV comme une émission de type interview-variétés », un genre télévisuel qui n’est pas admissible au Crédit d’impôt fédéral, qui assure « une part importante du financement d’émissions de télévision ».

Pourtant, la maison de production soutient que la formule de BazzoTV n’a pas changé depuis 10 ans et que de toute façon, le magazine n’est pas une émission d' « interview-variété ».

« Avec les années, il est de plus en plus difficile de produire des émissions d’opinion et de débat, déplore Marie-France Bazzo. On veut quoi? Une télé lisse? C’est d’autant plus désolant qu’on vienne à condamner une émission qui a fait ses preuves auprès du public, qui informe de manière différente et qui ose se pencher sur des sujets parfois explosifs de manière originale.»

« La disparition de BazzoTV est le début de la fin pour le genre télé de réflexion », conclut Mme Bazzo.

La dernière émission de BazzoTV est prévue le 24 mars 2016.

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

22 commentaires
  • Francois Cossette - Inscrit 18 janvier 2016 14 h 30

    Pas vraiment une surprise !!!!

    Quand on sait que les gouvernements sont majoritairement élus par la frange la moins éduquée de la population il n'est pas surprenant de voir celui-ci sanctionner une émission qui avait pour but d'instruire et de susciter la réflexion chez les auditeurs.

    Vraiment dommage, 1 émission de qualité de moins, il en reste désormais très peu.

  • Gilles Théberge - Abonné 18 janvier 2016 15 h 28

    C'est mélanie Joly ça...!

    C'était trop québecois. Beaucoup trop.

    Pensey-y à toutes les semaines soit Antonine Robitaille, Hélène buzzetti, Marie Josée Boileau, Joseph Facal, et même Vincent Marissal qui commentent l'actualité...

    C'est le grand démantèlement sous prétexte fallacieux. Infoman s'est déjà dédouané avec la belle Mélanie. Faut dire qu'il ne fait plus peur à garand monde.

    C'est le grand démantèlement de tout ce qui a l'air trop Québécois...

  • Odette Bernier - Abonnée 18 janvier 2016 16 h 03

    Quoi? On veut museler....

    C'était la seule émission du genre susceptible d'informer et susciter des dèbats. Sans doute la partie politique dérange nos deux paliers de gouvernement. Triste. C'est la fin de la TV informative. Pas étonnant que M. Couillard avec son scalpel se fait un malsain plaisir de sabrer aveuglement à gauche et à droite.

  • Nicole D. Sévigny - Abonnée 18 janvier 2016 16 h 07

    Et voilà que ...

    l'austérité de Couillard et la bêtise d'Ottawa auront eu raison de cette émission "Bazzo Tv"...trop intéresssante, semble-t-il, pour nos décideurs publics...qui préfèrent... abêtir .

    • Jean-Pierre Grisé - Abonné 19 janvier 2016 05 h 55

      C estsur qu en educant les quebecois,plusieurs ne voteront plus aveuglement pour la magouille des liberaux. J-P.Grise

  • Michelle Martel - Abonnée 18 janvier 2016 16 h 13

    Madame Bazzo est souverainiste!

    Pas une bonne chose quand le gouvernement qui paye est fédéraliste! Dommage car Bazzo TV est l'une des meilleures émissions info à la télé! Dommage que les gouvernements partisans décident des budgets.....