Mémoires en disparition

Photo: Explora

La moyenne de vie des inscriptions sur la pierre, c’est 10 000 ans. Pour le parchemin, 1000 ans. Pour la pellicule, 100 ans. Pour le vinyle, 50 ans. Et qu’en est-il de tous ces supports numériques sur lesquels nos vies sont maintenant archivées, sur lesquels on stocke données techniques, administratives, médicales et personnelles ? Environ 15 % des CD, support pourtant vanté comme étant éternel dans les années 1980, ont une durée de vie d’un à cinq ans. Le reste, on ne sait pas trop… Les disques durs des ordis ? Ils ne sont pas garantis plus de cinq ans. La mémoire flash ? Environ 10 ans de conservation.

Voilà qui est fort inquiétant, et comme le mentionne ce documentaire de Arte France, jamais dans son histoire l’humanité n’aura stocké autant d’informations sur des supports si fragiles ! On peut encore lire les hiéroglyphes de l’Égypte ancienne 3000 ans plus tard…. mais vos photos, elles seront peut-être disparues dans 20 ans. Une note d’espoir : le documentaire suit à la trace les recherches menées partout dans le monde pour trouver de nouveaux supports : papier permanent (eh oui ! du bon vieux papier), support à base de quartz, bandes magnétiques nouveau genre et, le plus fascinant, des brins d’ADN sur lesquels on tente maintenant de stocker des informations vitales pour nos descendants.

Amnésie numérique

Explora, jeudi à 21 h