Les beaux jeudredis

«Les vedettes ne sont pas des danseurs, elles sont dans une zone d’inconfort, mais elles s’amusent. Au fil des numéros, les invités s’accumulent sur le plateau et on a droit à de beaux instants d’émotion», explique le producteur des «Dieux de la danse», Jean-Philippe Wauthier.
Photo: ICI Radio-Canada «Les vedettes ne sont pas des danseurs, elles sont dans une zone d’inconfort, mais elles s’amusent. Au fil des numéros, les invités s’accumulent sur le plateau et on a droit à de beaux instants d’émotion», explique le producteur des «Dieux de la danse», Jean-Philippe Wauthier.

Alors que TVA prolonge ses week-ends afin de les rendre plus festifs, que la folie contagieuse d’Éric Salvail se décline en trois modes sur V et que Belle et Bum casse la baraque le samedi soir à Télé-Québec, ICI Radio-Canada Télé propose deux nouvelles émissions de variétés se voulant novatrices cet automne : Les dieux de la danse et Stéréo pop. Pour dépoussiérer le genre, rien de mieux que de jeunes producteurs s’étant illustrés à TVA et à V.

Ayant fait ses classes en étant notamment assistant-réalisateur et rédacteur en chef de Star Académie, celui qui sera aussi à la barre de la cinquième saison d’Accès illimité a été repêché par Attraction Images afin de donner un coup de jeune à la traditionnelle compétition de danse télévisée.

« Étant un proche collaborateur de Julie Snyder, j’étais le premier surpris qu’on m’approche, confie Jean-Philippe Dion. J’ai 31 ans, donc je ne suis pas très vieux, mais j’ai beaucoup d’expérience en variétés. Chez Dominique Chaloult et Attraction Images, il y a une volonté de rajeunir, je dirais même de brasser la cage dans la façon de faire des variétés, tout en gardant à l’esprit que chaque émission est un rendez-vous familial. J’ai apporté aux Dieux de la danse ma vision artistique, ma couleur ; je voulais que ce soit stylisé, théâtral et moderne. J’ai fait appel à Lüz Studio pour concevoir des projections. »

Productrice d’Allume-moi et de Ce soir tout est permis, Marie-Christine Pouliot abonde dans le même sens : « On essaie de faire le tout différemment afin que cela ne soit pas le show de variétés tourné au studio 42. Stéréo pop est une émission très jeune ; la plupart des membres de l’équipe ont moins de 35 ans. Ma force, c’est de créer de nouvelles équipes. Je suis allée chercher des gens qui n’avaient jamais fait de variétés. À la base, Pierre Lapointe et Claudine Prévost sont très créatifs ; il a donc été facile de faire table rase. Stéréo pop ne ressemble à rien de ce qu’on a vu et on y verra 70 perfos dans 70 décors différents. »

Alors on danse

Chaque jeudi, à 20 h, Jean-Philippe Wauthier animera Les dieux de la danse où quatre couples rivaliseront de talent, d’enthousiasme et d’originalité sous les yeux du jury, formé de la pétulante Chantal Lamarre, du tempéré Nico Archambault et du sévère Serge Denoncourt — parions que ce dernier deviendra le chouchou du public en studio —, afin de remporter le plus gros trophée dans l’histoire de la télé, une statue de dieu grec en plâtre mat de 14 pieds de hauteur.

« Les écoles de danse se multiplient à une vitesse fulgurante, fait remarquer Jean-Philippe Dion. Il y a de plus en plus de garçons dans ces écoles, la danse de rue est très populaire. On a voulu sortir le show de danse de son carcan en le transformant en rendez-vous festif plus que compétitif. Les vedettes ne sont pas des danseurs, elles sont dans une zone d’inconfort, mais elles s’amusent. Au fil des numéros, les invités s’accumulent sur le plateau et on a droit à de beaux instants d’émotion, comme celui où Anne Casabonne regarde Debbie Lynch-White danser. »

L’émotion sera également au rendez-vous de Stéréo pop, chaque vendredi à 20 h, où Pierre Lapointe et Claudine Prévost reçoivent quatre artistes de la chanson de générations différentes à qui ils poseront des questions tantôt impertinentes, tantôt coquines. Accompagnés par les musiciens de Philippe Brault, les invités livreront des performances devant un public dans une atmosphère tantôt survoltée, comme celle de No Heaven par DJ Champion et Marie-Mai, tantôt intimiste, comme celle de Ce soir l’amour est dans tes yeux par Martine St-Clair.

« Oui, il y aura beaucoup d’émotion, mais on rit beaucoup aussi ! lance Marie-Christine Pouliot. Pierre et Claudine se dévoilent, puisque les artistes peuvent leur relancer les questions. Les animateurs ne posent que des questions auxquelles ils seraient prêts à répondre. Nous avons déjà enregistré cinq émissions et, pour l’instant, il n’y a pas eu de malaise… »

Enfin, si au cours de l’année Jean-Philippe Wauthier ne risque pas d’y aller d’une pirouette — on peut toujours rêver —, il n’est pas impossible que Pierre Lapointe pousse la chansonnette.

Les dieux de la danse / Stéréo pop

Radio-Canada, jeudi, 20 h /  Radio-Canada, vendredi, 20 h