Portrait d’un dérangeant attachant

L'abbé Raymond Gravel
Photo: Télé-Québec L'abbé Raymond Gravel

L’abbé Raymond Gravel nous a quittés il y a maintenant un an, à la suite de son combat contre le cancer. Le prêtre québécois le plus médiatisé des années 2000 et sans aucun doute le plus apprécié du grand public s’était forgé une réputation de mouton noir au sein de l’Église catholique en affirmant tout haut ce que plusieurs de ses collègues pensent tout bas (et un peu moins bas bien des croyants…) à propos de certaines positions passablement conservatrices de cette institution. Dans le documentaire Raymond Gravel, un sacré curé !, le réalisateur Patrick Brunette, qui ne cache pas ses liens d’amitié avec son sujet à travers sa narration remplie de tendresse, dresse un portrait intimiste fort touchant de cet homme d’exception. Cette petite heure qui passe en un coup de vent remonte le cours de l’existence mouvementée de ce prêtre qui a pris publiquement le parti de certains exclus de l’Église : les homosexuels et les personnes atteintes du sida. Le réalisateur a non seulement eu accès à des archives visuelles inédites, il a également eu le privilège de braquer sa caméra sur son sujet à différentes époques de sa vie, et tout particulièrement à la toute fin de la vie de l’abbé Gravel, où on le voit certes diminué physiquement, mais toujours aussi allumé. Les témoignages de personnes qui l’ont connu de près, des amis, des collègues et son biographe, Claude Gravel, viennent enrichir ce portrait de l’homme d’Église dans lequel son évêque, Mgr Lussier, avouait lors de ses funérailles voir « un prophète », ajoutant qu’« un prophète, c’est toujours dérangeant »

Raymond Gravel, un sacré curé !

Télé-Québec, jeudi 13 août à 20 h

À voir en vidéo