Historia reviendra sur le référendum de 1995

Le journaliste Simon Durivage a participé au documentaire «Dans les coulisses du référendum de 1995».
Photo: Corus Media Le journaliste Simon Durivage a participé au documentaire «Dans les coulisses du référendum de 1995».

Historia, une des chaînes exploitées par Corus Média, soulignera cet automne les 20 ans du référendum de 1995 par un documentaire inédit. Le journaliste de réputation Simon Durivage en fera le récit, ponctué de témoignages des stratèges de l’époque.

Dans les coulisses du référendum de 1995 est la primeur que la filiale québécoise de Corus Entertainment gardait comme dessert lors du dévoilement mercredi de la programmation automnale des chaînes spécialisées Historia et Séries+. Actuellement en tournage, ce « thriller politique » est une production de la boîte Orbi-XXI.

Le documentaire historique d’une heure s’attardera aux mois précédant ce jour où « par quelques voix, s’est décidé l’avenir du Québec », selon ce qu’en a dit, par vidéo, Simon Durivage. L’ex-vedette de Radio-Canada concrétise ici son premier projet télévisuel depuis son départ de la société d’État.

« Historia présentera le document d’une heure le 29 octobre, la veille du 20e anniversaire du référendum », précisait devant les journalistes la vice-présidente à la programmation chez Corus Média, Brigitte Vincent.

Les nouveautés locales seront toutes à l’affiche de Historia, avec des séries scrutant différentes passions, du country aux camions. En attendant l’hiver dédié aux nouveaux épisodes de productions québécoises (Mon ex à moi, Mirador), la chaîne Séries+ réservera ses premières cet automne aux versions francos de fictions anglos (Madam Secretary, Schitt’s Creek, Hockey Wives, parmi de nombreuses autres).

Nouvelles grilles

 

Au-delà de la grosse prise que représente Dans les coulisses du référendum de 1995 et des autres primeurs, Corus mise sur une nouvelle manière d’offrir le contenu pour attirer les téléspectateurs.

Arrivée en février au poste de v.-p., Brigitte Vincent a voulu pour sa première saison revoir les programmations.

 

« Il faut s’adapter aux nouvelles habitudes d’écoute [et tenir compte du fait] que l’on regarde la télé sur plusieurs plateformes », dit-elle. L’essai cet été de soirées thématiques, qui sera désormais la norme à Historia et à Série+, répond à ce souhait.

« On propose des thématiques fortes, bien identifiées, avec des séries proposées en rafale. L’idée de les regrouper, c’est [pour faire comme] Netflix. Quand on aime quelque chose, on en mange. Il faut en donner aux gens pour leur argent », estime-t-elle.

Brigitte Vincent se base sur les bonnes cotes d’écoute estivales d’Historia — « 3,5 % du marché, un sommet, alors que ça tourne habituellement autour de 2 % », fait-elle noter —, pour donner suite aux soirées thématiques.

La féminine Séries+

 

Séries+ affichera de manière plus claire ses couleurs féminines. Les mercredis Soirées de filles réunissent les séries canadiennes Sous prescription (Remedy) et Bienvenue à Schitt’s Creek, deux des nouvelles acquisitions de la chaîne. Les jeudis Femmes d’influence proposent notamment Madame la Secrétaire d’État. Cette histoire invraisemblable d’une ex-agente de la CIA recrutée comme numéro 2 de la Maison-Blanche est un des récents succès du réseau CBS.

Une troisième soirée, Plaisirs coupables, vise les veuves du hockey du samedi avec un programme de téléréalités. Parmi elles, Mariées au hockey (ou Hockey Wives) présente les femmes de joueurs de la LNH, dont un cas québécois, Mariepier Morin.

 

La mâle Historia

Placée à l’autre spectre d’une télévision sexuée, Historia aura aussi ses « docuréalités », dont la nouvelle acquisition Alaska : guerriers de la route, qui met en jeu 100 000 $. Elle sera diffusée dans le cadre des Vendredis sauvages.

Deux des productions originales lancées cet automne seront présentées lors des Mercredis histoires d’ici. Passion country, avec Gildor Roy à la narration, présente deux familles dont le quotidien tourne autour des rodéos et de la culture western. De père en fils porte, elle, sur des métiers qui se transmettent par filiation, parfois même sur plusieurs générations.

La troisième nouveauté faite au Québec, Truck non stop, dresse, « avec beaucoup de fumée », selon Brigitte Vincent, le portrait de passionnés de camions — et de courses de camions. Elle sera à l’affiche des Jeudis mécaniques, très axés sur tout ce qui est char et boucane.

«Madame la Secrétaire d’État», cette histoire invraisemblable d’une ex-agente de la CIA recrutée comme numéro 2 de la Maison-Blanche, sera présentée sur Séries+.


À voir en vidéo