Quand le téléviseur nous écoute

Les intrusions dans la vie privée se suivent et ne se ressemblent pas. Lundi, Samsung, le géant sud-coréen de l’électronique, a dû s’expliquer après le dévoilement dans les univers numériques d’une composante troublante de ses Smart TV, téléviseurs dits « intelligents », car ils sont connectés à Internet, et qui peuvent écouter et transmettre à une tierce partie les discussions pouvant être tenues devant l’appareil. Avant, on écoutait la télévision. Aujourd’hui, l’inverse devient également vrai.

En cause ? Le système de commande par reconnaissance de la parole du téléviseur, ont révélé plusieurs internautes sur le site Reddit, en montrant du doigt la version anglaise de la politique de confidentialité de l’entreprise qui précise : « Sachez que si vos paroles [lors de l’utilisation de ce service] contiennent des informations sensibles et personnelles, ces informations peuvent faire partie de celles enregistrées et transmises à un service tiers par le service de reconnaissance de la parole. » Ces mêmes internautes ont dénoncé alors en choeur une énième violation de l’intimité, en échange d’un outil de contrôle vocal : l’appareil ne collectant pas seulement les mots employés pour la commande vocale, mais également ceux pouvant faire partie d’une conversation entre deux personnes assises face à l’écran.

Intrusions «troublantes»

Pour Teresa Scassa, spécialiste des univers numériques et professeure à la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa, cette fonctionnalité et les intrusions qu’elle permet sont pour le moins « troublantes », dit-elle, en appelant à plus de clarté sur la manière dont ce système est capable de capter les conversations dans une pièce. « Le consentement éclairé » est une composante importante des politiques de protection de la vie privée, rappelle-t-elle, « le problème, c’est que personne ne prend la peine de les lire. »

Par voie de communiqué, Samsung a affirmé lundi « prendre la vie privée de ses clients très au sérieux » et a précisé que ces téléviseurs connectés utilisaient un système de cryptage des données collectées afin de bien protéger les informations sensibles collectées auprès des utilisateurs. La compagnie a également rappelé que le système de reconnaissance de la parole de ses Smart TV est « une fonctionnalité qu’il est possible de débrancher ». Les usagers, par ailleurs, sont informés en temps réel du fonctionnement de ce système par la présence d’une icône à l’écran, a-t-elle souligné.

Au Canada

Joint par Le Devoir, le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada a indiqué ne pas scruter en particulier cette possible brèche dans l’intimité des Canadiens, mais a rappelé que les données personnelles recueillies, en plus de s’inscrire dans une politique se devant d’être claire, doivent également se limiter aux besoins du service offert. Par ailleurs, l’organisme fédéral dit suivre de près l’avènement des objets connectés à Internet au pays, dont plusieurs, comme ces téléviseurs, connectent également les citoyens à des questions cruciales en ce qui a trait au respect de leur vie privée.

Étrangement, la version française de la politique de confidentialité de Samsung ne fait pas mention de ce partage d’information vocale avec une tierce partie, même si le même service de reconnaissance vocale est offert au pays par les Smart TV. La Commission d’accès à l’information (CAI), gardien de la vie privée au Québec, a indiqué lundi évaluer les suites qu’elle comptait donner à ces révélations, tant auprès de la compagnie qu’auprès des adeptes de ses produits, a indiqué une porte-parole au Devoir.

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

1 commentaire
  • André Rocque - Abonné 10 février 2015 17 h 55

    Et Orwell?

    Ceci évoque bien sûr le télécran dans le roman «1984» de George Orwell. Comprenons aussi que cette télé dite intelligente ne capte donc pas uniquement les conversations.