Le Club Illico aura son «House of Cards»

Karine Vanasse lors d’une séance photo au festival de Sundance. L’actrice, sous contrat avec Disney-ABC pour la série Revenge, a réussi à se faire libérer pour cette production en français jugée non concurrente.
Photo: Larry Busacca Agence France-Presse Karine Vanasse lors d’une séance photo au festival de Sundance. L’actrice, sous contrat avec Disney-ABC pour la série Revenge, a réussi à se faire libérer pour cette production en français jugée non concurrente.

Les temps changent et Club Illico s’adapte. Le diffuseur de vidéo sur demande par abonnement annonce qu’il offrira en exclusivité et en rafale, en 2016, une nouvelle production baptisée Blue Moon.

Karine Vanasse tiendra le rôle principal de cette fiction campée dans le milieu des mercenaires et des armées privées. Luc Dionne (Omertà) peaufine ses scénarios depuis trois ans. Fabienne Larouche sera la productrice de la première saison de dix épisodes qui seront tournés par Yves-Christian Fournier (Tout est parfait), ancien concurrent de l’émission La course autour du monde, lui-même ancien militaire. Une seconde saison devrait suivre.

Club Illico est lié à Vidéotron. Le service est disponible par câble, mais aussi sur le Web. Le Club, lancé il y a deux ans, compte quelque 180 000 membres (payant chacun 10 $ par mois) qui ont déjà réalisé environ 50 millions de visionnements.

La nouvelle production sera disponible pour une année en exclusivité. Elle pourrait ensuite être exploitée sur d’autres plateformes. C’est le modèle choisi pour Mensonges, première expérience en streaming compact du Club qui a ensuite été diffusée sur la chaîne spécialisée Addik. Une deuxième saison de Mensonges sera divulguée cette semaine.

Blue Moon sera tourné cet été. Karine Vanasse, sous contrat avec Disney-ABC pour la série Revenge (diffusée au Québec par ICI Radio-Canada Télévision) a réussi à se faire libérer pour cette production en français jugée non concurrente. Elle avait auparavant dû refuser une offre pour un tournage en anglais dans cinq épisodes d’une autre série.

« Disney ne veut pas de répercussion sur mon travail », dit la comédienne qui a fait l’aller-retour Los Angeles-Montréal en deux jours pour participer à la conférence de presse. « Je suis fière de participer à une production qui offrira au public québécois le type de série que nous aimons », ajoute-t-elle.

La barre est placée haut. Les références télévisuelles entendues hier mêlent The Wire et House of Cards. Blue Moon gravite autour du personnage de Justine Laurier, incarnée par Mme Vanasse. Soldate spécialiste du déminage, elle participe à une mission en Afrique quand elle apprend le décès accidentel de son père. Elle hérite de son entreprise Blue Moon, « une firme de sécurité privée qui réalise de nombreux mandats pour les agences gouvernementales », explique le communiqué.

Luc Dionne, scénariste de la satire politique Bunker, explique s’être notamment inspiré de la société militaire privée américaine Blackwater (devenue Xe Services en 2009 et Academi en 2011). La firme américaine est beaucoup intervenue en Irak et en Afghanistan.

Il existe des dizaines de firmes semblables dans le monde. Elles réalisent des mandats de construction, de formation, de protection et d’espionnage. Ses « contractuels » participent aussi à des interventions tactiques dans les zones de conflits. « C’est très troublant de constater que l’argent des contribuables sert à engager des compagnies privées qui doivent faire le travail des policiers ou des soldats, explique le scénariste. Les employés de ces compagnies ne suivent pas les règles d‘engagement ni les balises de l’utilisation de la force sur un théâtre d’opération. La question floue et complexe du bien et du mal sera donc au centre de la série. »

À voir en vidéo