Qui a tué Laura Palmer?

Campée dans la petite ville de Twin Peaks, l’intrigue débute par la découverte du cadavre d’une adolescente, Laura Palmer, au bord d’une rivière.
Photo: UNIS Campée dans la petite ville de Twin Peaks, l’intrigue débute par la découverte du cadavre d’une adolescente, Laura Palmer, au bord d’une rivière.

Qui a tué Laura Palmer? En 1990, cette question était sur toutes les lèvres. En tout cas, sur celles des téléspectateurs américains devenus d’office accros à une toute nouvelle série : Twin Peaks. Conçue par le cinéaste David Lynch et le scénariste Mark Frost, Twin Peaks a changé en profondeur la manière d’envisager ce format télévisuel. Toutes les grandes séries de HBO existent parce que, il y a 25 ans, Twin Peaks a ouvert la voie en refusant toute forme d’étiquette. En effet, ici, le drame procédurier, le suspense, le surréalisme, le mélodrame et la comédie noire se côtoient, se mélangent, fusionnent. C’était audacieux. C’était du jamais vu.

Campée dans l’État de Washington, dans une petite ville en apparence sans histoire du nom de Twin Peaks, l’intrigue alambiquée à souhait débute par la découverte du cadavre d’une adolescente, Laura Palmer, au bord d’une rivière. Mystifié par l’affaire qui se complexifie à vue d’oeil, le bureau local du shérif reçoit bientôt l’aide d’un agent du FBI aux méthodes peu orthodoxes. Au fil des épisodes, on découvre les secrets souvent étonnants des habitants de Twin Peaks qui, banals à première vue, finissent par être tous plus suspects les uns que les autres. En l’occurrence, Twin Peaks développe en les étoffant différents thèmes et motifs abordés dans l’oeuvre précédente de Lynch : Blue Velvet.

UNIS diffuse les deux saisons en rafale dès ce soir. Intrigante et pleine de trouvailles insolites, la première saison est indéniablement supérieure à la seconde, plus brouillonne et frôlant parfois le ridicule (on pense entre autres à l’actrice Piper Laurie censée berner tout le monde dans son improbable accoutrement d’homme d’affaires japonais). Réalisé par Lynch, le dernier épisode, bizarre en masse, sauve la mise.

Signalons enfin le long métrage Twin Peaks : Feu marche avec moi, un antépisode présenté à Cannes en 1992 qui relate les derniers jours de la malheureuse Laura Palmer. Vilipendé à l’époque, le film vieillit fort bien et constitue a posteriori un complément intéressant à la saga qui, Lynch et Frost l’ont confirmé cet automne, se poursuivra en 2016. Qui mourra cette fois ?

«L’Agenda» 2015

L’Agenda change de format et de formule en 2015. Voici donc le dernier numéro de ce guide culturel créé il y a 15 ans. Mais voilà, chers lecteurs, les réalités financières qui sont les nôtres nous obligent à faire des choix, dont celui de réduire les coûts d’impression de L’Agenda sous format magazine. Vous trouverez à compter de samedi prochain un nouvel Agenda inséré dans le cahier Culture. Ce « guide des écrans », facile à consulter, rassemblera les suggestions de nos journalistes et de nos collaborateurs pour les émissions de télévision, les films à la télévision et au cinéma. Les horaires détaillés de cinéma seront disponibles sur notre site LeDevoir.com et dans Le Devoir sur tablette. Ne manquez pas ce nouveau rendez-vous !

Twin Peaks

UNIS, 21 h



À voir en vidéo