Vrai-ment?

«Une histoire vraie» propose de faux documentaires au sujet de la vie secrète des «stars».
Photo: Télé-Québec «Une histoire vraie» propose de faux documentaires au sujet de la vie secrète des «stars».

Pas encore une émission avec des vedettes, sur des vedettes... Comme si on n’en avait pas déjà assez, tout plein, trop plein, partout, à toute heure du jour et de la nuit. Les actrices par-ci dans les quiz. Les comédiens par-là dans les talk-shows. Et les hommages aux chansons préférées des starlettes. Et sur les pistes des ancêtres d’un cabotin professionnel. Au Québec, le répertoire des émissions à produire semble immanquablement branché sur le bottin de l’Union des artistes, peu importe le sujet, de la généalogie à l’histoire en passant par la cuisine. Au secours !

En voici donc une autre. Pourtant, miracle, celle-là s’avère franchement très, très agréable. Pour tout dire, cette production est drôle, originale, audacieuse, critique et déjantée. Elle utilise des vedettes, oui, mais elle les pousse dans des retranchements tellement saugrenus qu’il serait vraiment injuste de la réduire à une émission de plus du mini-star-système à la québécoise.

Mais encore ? Une histoire vraie propose de faux documentaires au sujet de la vie secrète des stars. Des documenteurs de personnalités, quoi.

Le premier raconte le retour de Rémi-Pierre Paquin après sa mise à l’écart du show-biz. Le pauvre adorait tellement les quiz télévisés qu’il a fini par tricher et par se faire prendre. Cette fois, la surprise vient aussi de la participation d’Élyse Marquis, vraiment très crédible dans le rôle de la monomaniaque de l’éthique des jeux-questionnaires.

Le second épisode suit Hélène Bourgeois-Leclerc dans sa préparation pour une audition appelée par la série Unité 9. La comédienne joue le rôle de l’hystérique intense à fond, appuyée par Christian Bégin et Luc Picard en coach de jeu, pour ne pas dire en gourou. Des rôles secondaires ramènent Benoît Brière et Pascale Bussières. Ça roule, le malaise coule à flot. Bravo.

C’est donc une autre émission avec des vedettes, sur des vedettes. Mais celle-là en excuse bien d’autres. Merci.

«L’Agenda» 2015

L’Agenda change de format et de formule en 2015. Voici donc le dernier numéro de ce guide culturel créé il y a 15 ans. Mais voilà, chers lecteurs, les réalités financières qui sont les nôtres nous obligent à faire des choix, dont celui de réduire les coûts d’impression de L’Agenda sous format magazine. Vous trouverez à compter de samedi prochain un nouvel Agenda inséré dans le cahier Culture. Ce « guide des écrans », facile à consulter, rassemblera les suggestions de nos journalistes et de nos collaborateurs pour les émissions de télévision, les films à la télévision et au cinéma. Les horaires détaillés de cinéma seront disponibles sur notre site LeDevoir.com et dans Le Devoir sur tablette. Ne manquez pas ce nouveau rendez-vous !

Une histoire vraie

Télé-Québec, 19 h 30



À voir en vidéo