L’or jaune

Thierry Berrod remonte à la source de l'urine, à laquelle s’abreuvent des millions de personnes, au sens propre comme au figuré.
Photo: Télé-Québec Thierry Berrod remonte à la source de l'urine, à laquelle s’abreuvent des millions de personnes, au sens propre comme au figuré.

Le nom du documentariste Thierry Berrod vient de pair avec un didactisme plein d’humour capable d’attaquer les sujets les plus tabous, des poux aux excréments. Le revoici qui s’abreuve à la plus humble des fontaines, celle de l’urine. Il vaut la peine de surmonter le premier frisson de dégoût qui ne manque pas d’apparaître à l’écoute des Superpouvoirs de l’urine, son plus récent document produit par la chaîne franco-allemande Arte et primé dans le réseau de festivals spécialisés.

Première surprise, l’urine apparaît comme une matière noble, stérile, composée à 95 % d’eau, le reste contenant principalement de l’urée, du potassium, du sodium, de la créatine, du chlore et du magnésium. Autant de richesses que des scientifiques cherchent à convertir en engrais industriel bio ou encore en carburant écologique. Une équipe a ainsi calculé que la production quotidienne de 1300 personnes pourrait suffire à faire rouler une voiture sur une distance de 500 kilomètres.

De récentes découvertes ont en outre permis d’isoler jusqu’à 3000 autres composants chimiques qui pourraient révolutionner les tests diagnostiques. Mieux, des scientifiques ont mis au point une technique pour fabriquer des cellules souches à partir de l’urine humaine en lieu et place des cellules embryonnaires dont l’usage est si controversé. D’autres travaillent à extraire de l’urine des dromadaires une molécule permettant d’affamer les tumeurs pour mieux les éradiquer.

Des États-Unis à la Chine en passant par les Pays-Bas ou la Grande-Bretagne, Thierry Berrod remonte à la source de cet or jaune (déjà présent dans de nombreux brevets) à laquelle s’abreuvent des millions de personnes, au sens propre comme au figuré. On lui reprochera d’épiloguer longuement sur les coutumes de chacun sans prendre la peine de les mettre en question. Rien à redire toutefois sur le versant plus scientifique de son document qui coule alors le plus naturellement du monde.

Les superpouvoirs de l’urine

Télé-Québec, 20 h