Un croisé dans le labo

Le jeune chercheur Jonas Salk fait aujourd’hui figure de «héros» aux États-Unis pour avoir découvert le premier vaccin efficace contre la polio.
Photo: Explora Le jeune chercheur Jonas Salk fait aujourd’hui figure de «héros» aux États-Unis pour avoir découvert le premier vaccin efficace contre la polio.

Dans les années 1950, la polio faisait trembler toutes les familles américaines. « C’était une peste estivale. La maladie revenait tous les ans, comme une invasion de sauterelles », raconte David M. Oshinsky, auteur du livre Polio : An American Story. Alarmée par le nombre grandissant de petits infirmes qui émaillent les chambres d’hôpital, la population réclame des comptes.

Le président Franklin D. Roosevelt, lui-même atteint de la polio, met la machine américaine en branle en créant la campagne « March of Dimes ». Cette campagne « philanthropique » permettra de financer la recherche du médecin Jonas Salk, un jeune chercheur qui fait aujourd’hui figure de « héros » aux États-Unis pour avoir découvert le premier vaccin efficace contre la polio.

Polio : la course au vaccin revient en détail sur les travaux du médecin, qui fêterait son centième anniversaire aujourd’hui, et de son équipe dans leur laboratoire de fortune de l’Université de Pittsburgh. Faisant alterner des images d’archives éprouvantes — des enfants paralysés vacillant sur des béquilles ou prisonniers de « poumons d’acier » — avec des entrevues de nombreux spécialistes, le documentaire fait aussi état du jeu politico-scientifique qui avait cours dans les laboratoires.

Talonné par une communauté de chercheurs très compétitive, Jonas Salk a dû mener une bataille semblable à celle des découvreurs du virus du sida pour aller au bout de ses idées. Sa « croisade humanitaire » — il a refusé de faire breveter son vaccin — a de quoi inspirer les équipes qui s’attellent aujourd’hui à trouver un vaccin contre le virus Ebola.

Un demi-siècle plus tard, le récit de sa lutte acharnée survient aussi alors que la polio connaît une recrudescence inquiétante sur certains territoires africains et asiatiques. Au point où l’Organisation mondiale de la santé appelle à une concertation internationale. Une « croisade humanitaire » qu’aurait sans doute appuyée Jonas Salk...

Polio : la course au vaccin

Explora, 19 h 30