Huit chansons d’ici pour 25 ans «coast to coast»

Jim Corcoran
Photo: ICI Artv Jim Corcoran

De part et d’autre d’une grande table, mine de rien, se joue une tragédie. Pierre Landry et Jim Corcoran se sourient pour présenter les huit relectures de chansons québécoises par autant d’auteurs-compositeurs-interprètes québécois qui composent ce programme-cadeau en l’honneur des 25 ans de l’émission À propos, véritable pont pancanadien franchi semaine après semaine par l’ami Jim à la radio de la CBC. Les compères sont fiers de ce qu’ils ont à montrer et à faire entendre, et ils ont bien raison : quelle félicité que d’avoir proposé à un Louis-Jean Cormier de s’approprier l’Intouchable et immortel de Daniel Bélanger, qu’il ait dit oui, et que le résultat soit si heureux. Huit fois cette joie.

Plus le bonheur de retrouver Pierre avec Jim entre les segments. Pierre anime, officiellement, mais on converse entre passionnés. Entre missionnaires qui, à la CBC, font connaître la chanson québécoise coast to coast. Ou plutôt faisait, dans le cas de Pierre Landry, l’un des nombreux « essentiels » de la radio d’État passés à la moulinette du budget « peau de chagrin ». Même l’inamovible Jim subit la nouvelle donne : on remettrait en question les traductions si fines qu’il offre aux Anglos des textes de nos paroliers. Par nostalgie des deux solitudes ?

Profitons de cette heure exceptionnelle où l’homme qui a « un faible pour l’auteur » a osé des pairages étonnants et parfois bouleversants : Martha Wainwright avec tante Anna McGarrigle au piano, et Rick Haworth et Mario Légaré autour, ravivant La confession, chanson en français de Lhasa, la tant aimée et regrettée ; Marc Déry capable de ne pas « faire joli » en donnant Le répondeur, du tout aussi terriblement absent Dédé Fortin ; Jérôme Minière déclamant à sa manière unique L’amour est sans pitié, le tube des tubes de Leloup, et ainsi de suite. Pour le disque dur de notre mémoire collective. Une rediffusion qui tombe à point en ce début de semaine de célébrations de la chanson d’ici à travers les différents galas de l’ADISQ…

Jim Corcoran – À propos

Artv, 21 h