À voir le mercredi 15 janvier - Armes de destruction massive

L’année 1914 marque le 100e anniversaire du déclenchement de la Première Guerre mondiale. C’est en fait à partir du 4 août 1914 que l’Europe s’engage dans ce conflit qui devait se terminer avant la fin de l’année. On connaît la suite. Pas moins de neuf millions de personnes perdront la vie dans cette première guerre mécanisée qui s’étire jusqu’en 1918. On évoque d’ailleurs souvent les bilans très lourds de certaines batailles de tranchées particulièrement longues et meurtrières, que ce soit à Verdun ou encore sur la crête de Vimy.

Mais on parle moins fréquemment de la volonté des armées de développer des armes capables de frapper les civils, loin derrière les lignes des tranchées. C’est précisément ce que les Allemands sont parvenus à faire en construisant d’énormes armes de destruction massive volantes, les zeppelins.

Ainsi, en mai 1915, alors que les batailles font rage sur tous les fronts, le LZ 38 survole sans la moindre résistance la ville de Londres, en pleine nuit. Pour la première fois, la capitale britannique est bombardée. Le zeppelin largue pas moins de 28 bombes et un total de 91 bombes incendiaires. L’idée est alors de semer des foyers d’incendie un peu partout et de ravager la ville.En plus de tuer des civils, l’objectif est clair: provoquer la panique parmi la population afin de créer le sentiment que la guerre ne peut être gagnée contre une force mortelle aussi puissante, et ainsi accélérer la reddition.

Au cours de l’année 1915, cinq attaques du genre frappent Londres. Et au début, tous les zeppelins peuvent venir semer la mort et repartir sans le moindre problème. Il faudra des efforts inouïs des pilotes anglais pour parvenir à en abattre certains, des mois plus tard.

Mais surtout, ces bombardements sont le prélude aux raids très meurtriers qui suivront quelques années plus tard, au cours de la Seconde Guerre mondiale. Comme le dit un haut commandant allemand de la Grande Guerre, «la guerre moderne est une guerre totale».

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.