Rendez-vous télévisés tout neufs pour rentrée hâtive

Après une première diffusion à Super Écran, la comédie dramatique américaine Girls fait son entrée à Artv le mardi à 22h.
Photo: Source Radio-Canada Après une première diffusion à Super Écran, la comédie dramatique américaine Girls fait son entrée à Artv le mardi à 22h.

Même si les grands réseaux généralistes font leur « vraie » rentrée la semaine prochaine, la plupart des chaînes spécialisées ou dites « de niche » lancent leur programmation d’hiver cette semaine. La galette des Rois sera à peine avalée que, déjà, les téléphages sont conviés à de nouveaux rendez-vous devant leur petit écran. Nous vous avons présenté en décembre un avant-goût de certaines productions qui seront diffusées à Télé-Québec. L’Agenda de ce samedi vous offre également quelques suggestions de nouveautés, pour la plupart fort prometteuses. En voici d’autres qui pourraient également intéresser les téléspectateurs curieux.


Fictions d’ailleurs

 

Après une première diffusion à Super Écran, la version française de la comédie dramatique américaine Girls aboutit à Artv (mardi, 22 h) au moment même où la troisième saison prend son envol sur HBO. Qualifiée de Sex and the City de la génération Y (ceux que les anglophones appellent les « millenials »), ou a contrario d’anti-Sex and the City, cette série créée par la toute jeune Lena Dunham, sous la houlette du réalisateur et producteur Judd Apatow, plaît ou horripile celui qui s’y attarde. On y suit les tribulations professionnelles mais surtout amoureuses de quatre jeunes femmes fraîchement diplômées au temps du téléphone intelligent et du cul-de-sac économique post-2008 dans un Brooklyn peuplé de hipsters paumés. Elles sont difficiles, égoïstes, névrosées : elles nous énervent. On les adopte ou les oublie.

 

Dans un tout autre registre, Odysseus, un ambitieux péplum franco-italo-portugais présenté l’automne dernier sur Arte, se retrouve sur Historia (mercredi, 22 h). Cette série historique « librement inspirée » de l’Odyssée d’Homère s’attarde surtout aux suites du long périple d’Ulysse. Malgré des critiques généralement positives, cet ambitieux projet n’a pas réussi à atteindre l’auditoire espéré et ne connaîtra pas de suite. On note au générique la présence du Québécois Niels Schneider, vu dans Les amours imaginaires de Xavier Dolan, dans l’un des premiers rôles, soit celui de Télémaque, le fils d’Ulysse.

 

Une autre Québécoise se démarque dans une série étrangère prenant l’affiche cette semaine : Caroline Dhavernas, qui n’en est pas à sa première expérience télévisuelle américaine, joue l’un des personnages principaux d’Hannibal(Addik tv, lundi 22 h), une adaptation du roman Dragon rouge, aux côtés de Mads Mikkelsen, qui prête ses traits au terrifiant psychiatre et meurtrier…

 

Toujours sur Addik, on note l’arrivée de la version française de Once Upon a Time (jeudi, 21 h), une série fantastique revisitant les contes de fées, qui connaît un énorme succès aux États-Unis et saura plaire aux amateurs de méchantes sorcières…

 

Ski, musique, meurtres et humanité

 

Au rayon documentaire, l’hiver, déjà bien entamé à l’extérieur, commence en (slalom) géant à Historia avec une nouvelle minisérie documentaire de trois épisodes sur la petite (et la grande) histoire du ski au Québec, Les planches aux pieds (lundi, 20 h). Grande histoire, parce que nous sommes l’une des nations où a pris racine ce sport d’aventureux, et la terre d’invention du miraculeux remonte-pente.

 

Huit ans après un premier effort de 13 épisodes qui faisait découvrir les coulisses méconnues de l’industrie de la musique au Québec, le réalisateur et musicien Nicolas Boucher revient avec une deuxième cuvée d’Arrière-scène(TFO, mardi, 20 h) qui se penche sur divers aspects méconnus mais pas plus faciles du métier de musicien au Québec et au Canada français. Ces 12 nouveaux épisodes, qui donnent la parole aux créateurs et acteurs de la scène musicale actuelle, dressent un portrait pas très optimiste d’une industrie qui est peut-être en voie de ne plus en être une… Tout de suite après BRBR, qui offre une belle vitrine aux générations musicales montantes.

 

Même s’il a laissé une bonne partie du terrain des enquêtes à la chaîne toute neuve Investigation, Canal D reste dans le créneau policier avec Le contrat (jeudi, 21 h), une nouvelle production originale de 10 épisodes analysant des exécutions qui ont marqué l’histoire du crime organisé au Québec.

 

Notons finalement une acquisition d’Explora qui plaira sans doute aux amateurs de reconstitutions historiques soignées : Il était une fois l’humanité (lundi, 22 h), une série de History Channel qui remonte en 12 épisodes le cours de l’histoire humaine, des balbutiements à nos jours, avec des moyens dont rêveraient tous les réalisateurs de télévision d’ici.

 

Parlant de moyens, terminons sur le nouveau magazine consacré à la consommation de Télé-Québec, qui vient prendre la place de Légitime dépense : Ça vaut le coût (lundi, 19 h). Marie-Soleil Michon prend la barre de cette émission qui emprunte la forme convenue du bulletin d’information pour parler de façon intelligente et intéressante de petites et grandes questions que se posent les consommateurs plus ou moins avertis que nous sommes. Un magazine efficace et utile qui remplace avantageusement son prédécesseur.