À voir le dimanche 22 décembre - Le bossu symphonique

On espère vraiment qu’il va être beau, leur show télé! Il y a deux ans, lors de leur première rencontre, Fred Pellerin, Kent Nagano et l’Orchestre symphonique de Montréal avaient conçu un conte musical hilarant, La tuque en mousse de nombril. Une jolie déclinaison télévisuelle avait suivi.

Rebelote cette année. Lundi 16 décembre, l’opus de l’année 2013, Le bossu symphonique, une fable plus morale que déjantée, prenait l’affiche à la Maison symphonique. Mais outre le sujet, plus philosophique, planait une sorte de chape sur le spectacle. D’où venait donc ce malaise, cette sensation que Fred Pellerin et Kent Nagano étaient en cage, quasiment castrés dans leur inventivité et leur désir d’interaction? Comment expliquer une fin en queue de poisson, si spartiate sur la destinée des personnages et les leçons morales du compte?

Le Devoir a, mardi dernier, attribué ces maux à un formatage du spectacle en salle à l’aune des nécessités télévisuelles. Nous sommes persuadés que l’enregistrement a bridé l’imaginaire du conteur.

C’est pour cela qu’on espère vraiment qu’il va être beau, leur show télé... Le déluge verbal naturel de Fred Pellerin et la magie de ses mots vont sans doute le magnifier et, probablement, le sauver.

Le bossu symphonique raconte l’histoire de Babine, du forgeron et des habitants de Saint-Élie-de-Caxton, y compris des lutins qui peuvent transformer les rêves en réalité... Kent Nagano habille le conte avec, entre autres, la Danse macabre de Saint-Saëns, la Cathédrale engloutie de Debussy, le 3e mouvement de la 3e Symphonie de Brahms. Le décor et les éclairages de la Maison symphonique de Montréal ainsi que les moyens techniques impressionnants mis au service de la captation devraient donner un produit télévisuel très plaisant.

Mais de grâce, messieurs de la télé, la prochaine fois, libérez Fred! Laissez-le divaguer et prendre son temps. Laissez la musique interagir. Vous couperez au montage et respecterez ainsi les spectateurs qui ont payé leurs billets...
En rediffusion sur Artv le 23 décembre à 19h30 et le 24 décembre à 13h