Télévision à la une - Nostalgie renouvelée et recyclée

Les mystérieuses cités d’or
Photo: Télé-Québec Les mystérieuses cités d’or

«Ah-ahahahah... Esteban, Zia, Tao, les cités d’or...» Pour le trentenaire qui a ingurgité quantité de dessins animés les samedis matin en pyjama devant la télé, et tout particuliè-rement sur les ondes de Radio-Canada, ces paroles de l’indicatif musical des Mystérieuses cités d’or ramènent la mélodie en tête tel un ver d’oreille tenace et rappellent sans doute d’agréables souvenirs, enjolivés par la patine du temps...

En 1983 et dans les années qui vont suivre, cette production franco-japonaise, où l’on suit l’épopée conquérante de trois enfants et de leurs marins chaperons à la recherche de l’Eldorado dans l’Amérique pas encore latine des conquistadores, a fait le plaisir de petits et de moins petits téléspectateurs, qui ont eu l’impression d’apprendre un peu sur l’histoire de ce continent tout en se divertissant. Les mystérieuses cités d’or ont été rediffusées à quelques reprises dans les années 1990 et 2000 et ont finalement eu droit à une édition DVD l’an dernier. Trente ans après leur création, une suite aux aventures des «enfants du soleil» et de leurs compagnons de route arrive au petit écran québécois, après une première diffusion au succès mitigé sur la plus grande chaîne privée française, TF1.

Les nostalgiques de la série originale pourront donc assouvir leur envie de faire découvrir à leur progéniture les personnages qui les ont fait vibrer jadis, mais ils risquent d’être un peu déçus du résultat, comme leurs cousins français...

Les critiques de l’Hexagone n’ont pas été tendres à l’endroit de cette mouture 2013, qui respecte la facture visuelle de la série originale, mais en trahit l’esprit en adoptant une approche plus américaine: une logique assez manichéenne, une psychologie des personnages plutôt simpliste, des intrigues moins fines. Certains téléspectateurs, véritablement choqués, ont poussé la «colère» jusqu’à créer un groupe Facebook où ils interpellent les créateurs de la série originale pour dénoncer le caractère dénaturé de cette nouvelle version...

Il est vrai qu’en regardant les premiers épisodes de ce deuxième effort (qui aura une suite, selon ce qu’a annoncé TF1 à la fin de novembre), les nostalgiques auront l’impression de se retrouver devant une série qui s’adresse à un public plus jeune que jadis, que les personnages sont plus unidimensionnels, que les «gags» burlesques tiennent le haut du pavé. Et si c’étaient plutôt nos souvenirs d’enfants qui avaient tout enjolivé? Le meilleur moyen de se faire une tête reste encore de suivre la nouvelle expédition d’Esteban, Zia et consorts, qui les emmène en Extrême-Orient à la recherche de nouvelles cités d’or...

Les traditionnels trésors de Ciné-cadeaux

Outre cette nouveauté qui ne fera pas l’unanimité, la chaîne publique québécoise saura satisfaire ses habitués du temps des Fêtes, qui retrouveront la programmation de Ciné-cadeaux intacte, telle qu’ils l’attendent année après année. Les gros canons que constituent les films d’Astérix (Les douze travaux d’Astérix, Astérix et Cléopâtre, Astérix et la surprise de César), des classiques qui attirent bon an, mal an leur demi-million de téléspectateurs, sont encore une fois de retour. Les traditionnels longs métrages animés de Tintin et de Lucky Luke retrouvent leur place habituelle, tandis que les plus récents Kirikou, Madagascar, Wallace et Gromit et Poulets en fuite forgent tranquillement leur place au panthéon des immortels de Ciné-cadeaux.

La programmation festive comprend également tout un lot de films qu’il fait plaisir de revoir pour une énième fois, dont plusieurs Contes pour tous, et certains qui font leur entrée dans la collection du temps des Fêtes, dont deux comédies d’Emmanuel Mouret, un Lucky Luke en chair et en os et des Souvenirs de Woodstock.

Finalement, soulignons une édition toute spéciale de la charmante émission Dis-moi tout, dont le format a été allongé d’une demi-heure pour laisser les enfants poser toutes leurs questions à un invité pas banal: le père Noël.

Les mystérieuses cités d’or, 2e série
Télé-Québec, du 14 décembre au 5 janvier à 18h, les trois derniers épisodes seront présentés les vendredis 10, 17 et 24 janvier à 18h

Ciné-cadeaux
Télé-Québec, du 14 décembre au 5 janvier à 9h, à 15h30 et à 18h30

Cinéma en fête
Télé-Québec, du 14 décembre au 5 janvier à midi et à 21h

Dis-moi tout, spécial père Noël
Télé-Québec, lundi 16 décembre à 20h

À voir en vidéo