À voir le mercredi 24 juillet - Une île à soi

Qui n’a pas déjà rêvé d’avoir une île à soi? Il paraît qu’il y en a pour toutes les bourses, mais on comprend assez vite que le documentaire de Corinne Savoyen, Îles à vendre, présenté aujourd’hui sur les ondes de TV5, se penchera surtout sur ces gens riches et pas toujours célèbres qui s’offrent des morceaux de paradis comme d’autres s’achèteraient un chalet. On regarde cela comme on regarde certains magazines, pour jeter un coup d’oeil dans la vie des plus privilégiés, mais aussi simplement pour les images de demeures somptueuses, de nature luxuriante et de mers d’azur.

 

Selon la drôle de sorte de courtiers immobiliers qui font visiter les propriétés à vendre en bateau ou en avion, «la tendance n’est plus au bling-bling, mais à l’authentique, à la préservation de l’environnement naturel». On nous présente même un propriétaire qui aide la petite école du coin entre deux chevauchées dans son ranch au Vanuatu.

 

Enchaînement d’une demi-douzaine de portraits de Français et de leurs îles, le documentaire nous permet aussi d’apprendre que le gouvernement - dans ses efforts de protection du patrimoine naturel et humain - est l’un des principaux concurrents des vendeurs d’îles de la côte française. On fait la connaissance d’un jeune couple qui a quitté la ville pour cultiver seul l’une de ces îles sur lesquelles on tente de ramener de la vie. On suit aussi la folle aventure de trois jeunes surfeurs bretons qui ont décidé de squatter une petite île indonésienne pour y vivre en Robinson Crusoé et y pratiquer leur sport préféré. Leur paradis se transformera toutefois rapidement en enfer.

 

On aurait voulu que le documentaire se penche un peu plus sur la réalité tout à fait particulière de la vie d’insulaire. On se met à penser qu’il y aurait aussi de bonnes histoires du même genre à raconter au Québec, où il serait encore question de richesse et de paysages à couper le souffle, mais aussi d’hiver et d’isolement.

À voir en vidéo